SUPPORT DE RUCHE

Page d'accueil

 

Par l'intermédiaire de cette fiche détaillée, je vous fais part de mon expérience. Si toutefois, vous avez des questions, commentaires ou expérience à partager, n'hésiter pas à me contacter cgob51@yahoo.fr.

Portoir métallique individuel:

Ce dossier fait suite à de nombreux interrogations par mail au sujet de mon portoir métallique individuel. J'espère que toutes ces photographies et explications pourront répondre à vos questions.

Vue d'ensemble du portoir individuel métallique.         Rucher complet équipé de portoir individuel métallique.

Ce sont 2 barres de fer de 10 et d'une longueur de 1,5 m soudées ensemble par le milieu de chacune. Ensuite elles sont tordues pour créer un angle et une hauteur au sol de la ruche de 45 cm (bonne hauteur pour travailler dans la ruche et ménager le dos de l'apiculteur !). Ces portoirs sont individuels donc ils évitent de créer des vibrations aux autres colonies lors des visites. Ils sont très stables et ne se renversent pas. Avec le temps, le portoir a même une légère tendance à s'enterrer ce qui le fixe encore mieux au sol.

Il faut en revanche apporter une petite modification au plancher. Les planchers plastiques Nicotplast sont composés de 4 trous en dessous de celui-ci. Pour pouvoir introduire mon nouveau portoir, je dois élargir ces trous avec un foret de 12.

         

Le support collectif:

Il est composé de 4 parpaings de 10 mis 2 à 2 à chaque extrémité du support. A cela je rajoute 2 tubes métalliques qui sont retenus par 4 petits bouts de bois qui dépassent légèrement des trous du parpaing pour éviter que les tubes ne tombent entraînant avec eux les ruches. Il permet de travailler à 40 cm du sol (bon pour le dos de l'apiculteur et l'hygiène de la ruche).

Prévu pour 4 ruches Dadant 10 cadres maximum afin de respecter un espace convenable entre chaque ruche. Cet espace permet de pouvoir poser des cadres de corps pour la visite de la colonie ou d'y déposer le toit de la ruche que l'on visite. L'utilisation de trappes à pollen d'entrée ne gêne en rien.

Portoir collectif dans son ensemble.          4 ruches Dadant 10 cadres avec trappe à pollen d'entrée.

Il est très robuste, supporte le poids d'une bonne récolte et est inusable dans le temps. L'inconvénient majeur est la transmission des vibrations aux autres colonies lorsque vous ne visitez qu'une seule colonie sur ce portoir.

C'est ce type de portoir que j'utilise le plus.

  Ruches sur miellée de luzerne.

Le portoir collectif en bois:

Utilisé à mes débuts, je ne l'utilise plus maintenant. Il permet de placer 3 ruches Dadant 10 cadres. L'inconvénient est qu'il est en bois donc il se dégrade dans le temps même s'il a été enduit d'huile de vidange et à une légère tendance à se déformer.

  

Le portoir individuel en parpaing:

Là l'idéal serait de travailler avec 2 parpaings de hauteur car avec une seule hauteur de parpaing c'est un peu douloureux pour le dos.

A même le sol:

Je dois dire que ce n'est pas la meilleure façon de procéder mais je ne l'utilise que sur de courtes durées (miellée d'acacia ou de sapin). Je préfère que mes ruches soient en hauteur car cela leur permet une meilleure élimination des déchets de la ruche et une bonne aération.

Ruches sur miellée de sapin dans les Vosges.

Assemblage futuriste !

J'utilise ce type de bloc de chaleur de ruches Dadant 10 cadres pour la récolte du pollen de saule marsault. Les ruches sont regroupées par 6 et serrées les unes contre les autres pour qu'elles se tiennent chaud entre elles. Un matelas isolant recouvre les toits des ruche et les trappes à pollen ont une couleur différente pour éviter la dérive. Testé en 2007, ce bloc de chaleur sur le saule marsault a remporté un vive succès. Les ruches, qui faisaient partie de ce bloc, ont produit davantage de pollen et plus précocément dans la journée du à la chaleur qui est plus élevée dans le bloc de chaleur que pour une ruche sur un portoir individuel.

Le bloc de chaleur pour ruchette façon Jos GUTH:

J'ai testé ce type de bloc de chaleur lors de l'hiver 2006/2007 et je dois dire que c'est une méthode très efficace pour que les essaims se tiennent chauds entre eux durant l'hiver. Les essaims se développent plus rapidement au printemps avec cette méthode et consomment moins de provisions puisqu'ils se tiennent chauds.

Les ruchettes sont collées les unes contre les autres (sans aucun espace d'air), le couvre cadre est recouvert par une plaque de styrodur et par dessus je rajoute une tôle pour les protéger de la pluie maintenue par un parpaing pour le vent.

Le portoir pour Mini Plus:

Un pieu en bois en enfoncé dans le sol et est recouvert d'une planche en bois. La surface permet de mettre 4 Mini Plus regroupées en bloc pour l'hivernage. En saison il y a assez de place sur cette planche pour séparer les Mini Plus les unes des autres. Elles bénéficient comme cela d'une planche d'envol.

Le portoir façon Paul Jungels:

Toutes ces ruches de sélection sont positionnées sur des caisses en plastique pour le transport des bouteilles de vin ou de bière. Ce portoir est très stable et a l'avantage de ne pas se dégrader dans le temps.

   Portoir de Paul Jungels.

Page d'accueil