LES RUCHERS D'ARGONNE

  Céline GOBIN

  Septembre 2006

 

Voir les autres mois:     Janvier 2006        Février 2006        Mars 2006    Avril 2006      Mai 2006         Juin 2006    Juillet 2006    Août 2006    

                                        Octobre 2006        Novembre 2006         Décembre 2006

Voir également les années précédentes:        Année 2007        Année 2008        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Jeudi 14 septembre 2006

Matin

19
°C

Après-midi

25°C

 

La récolte est enfin terminée depuis dimanche où nous avons extrait, Vincent et moi, les derniers kilos de miel de la saison 2006. Le bilan est plutôt satisfaisant malgré un début de saison difficile avec la médiocre miellée de colza. L'été a donc été un peu plus généreux et ceci grâce aux floraisons successives des luzernes dû aux fortes températures du mois de juillet.

Comme la météo de ce début de semaine s'annonçait très belle, j'ai donc laissé le nettoyage de la miellerie de côté, pour ainsi aller aux ruchers, pour pouvoir retirer mes grilles à propolis. Les grilles sont donc au-dessus de la tête des cadres de corps. Il me suffit donc d'enfumer un peu les abeilles et de tirer la grille pour que celle-ci se décolle entièrement des cadres. Autant dire que cela colle de partout (gants, lève-cadres, etc ...).

Une fois les grilles à propolis retirées, je peux donc procéder à la pose de mes lanières Apivar sur chacune de mes colonies. J'avais en tout deux beaux cartons comme celui-ci pour traiter mes 700 colonies contre le varroa.

La pose des lanières est assez rapide mais avant de poser celles-ci je contrôle la présence de couvain. Le produit coûtant assez cher, mieux vaut éviter de poser les lanières sur des colonies bourdonneuses. J'insère donc les lanières en les espaçant de deux cadres, de façon à ce que le produit est son effet sur l'ensemble du couvain de la colonie. Je forme également un petit bourlet sur le haut de la lanière (comme on peut le voir sur la photo ci-dessous) de façon à ce que les lanières ne tombent pas au fond de la ruche car les encoches prédécoupées retiennent mal la lanière en haut du cadre.

J'ai également fini de rentrer mes hausses que j'avais mis à lécher aux abeilles. Pour cela j'empile les hausses pour faire des piles de 9 hausses. Elles sont disposées sur des palettes et chargées dans une benne pour me permettre d'en charger un maximum. C'était le 3e et dernier voyage de la saison.

            

La benne et les hausses sont donc amenées à proximité d'un rucher pour le léchage des hausses par les abeilles.

Je procède de la même façon pour les opercules de cire, elles sont mises à lécher, étalées dans une benne. Une fois sèches, les opercules sont mises dans des fûts pour les faire fondre dans le courant de l'hiver.

 

Page d'accueil

 

Samedi 30 septembre 2006

Matin

12°C

Après-midi

22
°C

 

Je profite de la pluie de ce samedi après-midi pour rédiger quelques lignes. Le nettoyage de la miellerie est enfin terminée depuis le 15 septembre. J'ai remisé le matériel d'extraction dans la chambre chaude qui me sert de stockage en arrière saison.

Les ruches, que j'avais transhumé à la mi juin sur l'oeillette, a fait son retour de transhumance aux environs du 17 septembre sur les emplacements de ruchers situés autour de Contault le Maupas. Je n'avais pas perdu mon temps à les emmener sur les oeillettes car en plus de la floraison des oeillettes, les abeilles ont pu bénéficier des floraisons de luzerne.

Les floraisons de luzerne et de tournesol ont laissé place aux floraisons de moutarde. Vincent avait semé un champ de moutarde fin août pour que mes abeilles puissent bénéficier de ce pollen en arrière saison. En allant nourrir les colonies près de ce champ, j'ai pu observer des butineuses qui rentraient à la ruche avec de belles pelotes de pollen jaune.

Les nourrissements automnaux ont débuté le 18 septembre et se sont terminés (pour le premier passage) le 22 septembre.

En 4 jours, j'ai réussi à faire le tour de mes 20 ruchers, soit 700 colonies. C'est la première année où j'arrive à nourrir en si peu de temps. Tout ceci est dû à l'utilisation de la pompe à sirop. Elle est vraiment très pratique et me fait gagner un temps précieux.

Pour donner une idée, je mets 45 minutes pour nourrir 40 colonies (bien sûr sur ces 45 minutes, il faut compter le temps que je mets à soupeser les ruches pour avoir une idée si je dois remplir le nourrisseur en entier ou moitié + le temps pour soulever les toits et les reposer une fois la colonie nourrie). Autant dire que la pompe débite son sirop à plein régime et que le temps de remplir tous les nourrisseurs doit se résumer à un petit quart d'heure.

Avant sans cette pompe, j'étais déjà bien contente quand dans la journée j'avais nourri 2 ruchers soit une soixantaine de ruches. J'effectuais le remplissage des nourrisseurs avec un seau autant dire que le travail avec cette pompe m'a facilité la tâche. Maintenant je peux faire le tour de 6 ruchers dans la journée, soit environ 200 ruches.

J'ai également fini d'écumer mes fûts de miel, ce qui consiste à retirer la fine pellicule de cire qui se forme au dessus du miel. Les fûts devraient partir courant octobre. Leur départ me fera gagner une place considérable dans la grange.

L'arrivée de l'automne et le travail moins intensif aux ruchers m'ont permis de me remettre à filer mes cadres de hausse, histoire de prendre en peu d'avance pour l'année prochaine.

Mine de rien, 700 colonies occupent bien le temps libre de l'apicultrice durant l'hiver. La préparation des cadres pour former les essaims artificiels au printemps occupe une grande part des mois d'hiver.

J'ai eu également la visite d'un journaliste de l'Union (journal quotidien régional) il y a une quinzaine de jours. Ce journaliste voulait faire un article sur la gestion d'une exploitation apicole et décrire la diversification de l'exploitation au niveau de la vente des essaims artificiels, le miel et le pollen. Le site web l'intéressait également surtout la partie "journal" où est détaillée au jour le jour la gestion de l'exploitation apicole (voir le détail de l'article du 27 septembre 2006 ici).

Prochaine étape d'ici quelques jours, le second passage de nourrissement au sirop des colonies d'abeilles ...

Page d'accueil