LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Octobre 2008

 

Voir les autres mois:    Janvier 2008        Février 2008        Mars 2008        Avril 2008        Juillet 2008        Août 2008     Septembre 2008       Novembre 2008   

                                       Décembre 2008

Voir également les années précédentes:        Année 2006        Année 2007        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Mercredi 1er octobre 2008

Matin

12
°C

Après-midi

14
°C

 

Nous avons eu un très beau mois de septembre avec des journées bien ensoleillées, dommage qu'il manquait un peu de chaleur car les températures ont très rarement dépassé les +18°C. Les matinées étaient très fraîches (+3 ou +4°C) ce qui empêchait le mercure de grimper. Nous avions l'habitude depuis quelques années à avoir de belles et chaudes arrières saisons mais là c'est râté ! Un temps froid et humide est de retour depuis mardi.

Vendredi dernier, j'ai terminé de traiter l'ensemble de mes ruchers avec le produit Apivar (voir dossier ici). Son utilisation est simple et efficace comme en témoigne la photo suivante. Cette photo représente la chute des varroas sur un lange graissé après l'application des lanières Apivar au bout de 24h. Cela fait froid dans le dos lorsque l'on voit autant de varroas morts. C'est pourquoi il est très important pour un bon hivernage de traiter ces colonies correctement contre le varroa.

Varroas morts après traitement à l'Apivar

Chacune des ruches de production reçoit 2 lanières Apivar espacées de 2 cadres de couvain. Pour les Mini Plus, je découpe une lanière en 2 et la place au milieu du couvain entre 2 cadres. Cette année j'ai rajouté une épingle plantée dans la lanière afin que celle-ci tienne bien entre les cadres et ne tombe pas au fond du plancher comme l'an passé. Le contact des abeilles avec la lanière d'amitraze véhicule la molécule dans toute la ruche et permet ainsi la chute des varroas.

    

Lors de la journée d'information du 23 septembre dernier portant sur la nosémose organisée par l'ADAEST à Laxou près de Nancy, Mr Jean-Paul FAUCON a insisté sur le fait que les lanières Apivar devaient être laissées 10 semaines dans la ruche et non 6 semaines comme indiqué sur l'emballage.

Cette journée sur la nosémose fut très enrichissante et a permis de mettre au clair le temps de développement de la nosémose. Celle-ci commencerait à infecter le tube digestif des abeilles en automne et reprendrait un 2e pic de développement au printemps et ceci sur 2 années. La phase d'effondrement des populations correspond à la 2e année de développement de la nosémose dans la population de la ruche et représente la "phase terminale".

Le gros inconvénient de cette maladie est qu'il n'y a pas de symptôme visible durant ces 2 années de développement. Le seul symptôme visible est l'effondrement des colonies mais à ce stade il est déjà trop tard pour sauver la colonie. On peut éventuellement prélever une centaine d'abeilles vivantes et de préférence des butineuses pour en faire l'analyse près d'un laboratoire agréé.

Une étude a également été menée sur l'efficacité de 2 compléments alimentaires contre la nosémose. Il s'agit du Protofil (produit roumain) à base de pissenlit, thym, basilic et achillée millefeuille et aussi de l'Api Herb, produit italien à base d'essences végétales et de vitamines. Ces produits sont reconnus comme des traitements préventifs et non curatifs. Ils permettent de rabaisser le nombre de spores présents dans l'intestin des abeilles mais pas de les éliminer complètement.

Mr Jean-Paul FAUCON a insisté sur l'importance de traiter correctement les colonies d'abeilles contre le varroa car celui-ci est responsable de véhiculer et de transmettre bons nombres de virus à nos abeilles.

Durant ces dernières semaines j'ai procédé aux remplacements de reines de plus de 2 ans par des reines inséminées et des reines F1 origine Frère Adam que j'avais élevé durant le mois d'août. Après suppression de l'ancienne reine et un orphelinage de 8 jours, la nouvelle reine est introduite entre 2 cadres de couvain dans une cage Iltis comme sur la photo suivante. Les cellules royales de sauvetée sont détruites avec le lève-cadre et la reine libérée par les abeilles par la consommation du bouchon de candi.

Reine marquée, prête à être introduite dans sa nouvelle colonie

Toutes les Mini Plus ont été  nourries pour l'hiver vers la mi septembre.

Actuellement et depuis le 22 septembre nous assistons en forêt à une petite miellée de lierre. A l'ouverture des ruches, on peut sentir cette odeur sucrée et entêtante du lierre. Les colonies ont pris presque 3 kg sur cette miellée et ont fait de belles provisions de pollen pour passer l'hiver.

Je m'étonnais toujours au printemps du bon redémarage des colonies sur ce secteur boisé. Maintenant avec la balance de pesée de ruche à distance, je comprends mieux pourquoi et je ne m'attendais pas non plus à ce qu'elles prennent ces quelques kilos. C'est un très bon emplacement pour l'entrée en hivernage.

 Sur la photo de gauche, on peut voir des alvéoles brillantes qui correspondent à la rentrée du nectar de lierre. Sur la photo de droite, les rentrées de pollen de lierre.

Nectar de lierre      Pollen de lierre

Pour finir je vous mets en ligne une émission radio portant sur l'apithérapie et qui a été diffusée sur RCF le 23 septembre dernier. Pour ceux qui s'intéressent aux bienfaits de la ruche sur la santé humaine, je pense que l'émission devrait vous intéresser. Par contre il vous faudra prendre un peu de temps pour l'écouter car l'émission dure 1 heure mais je pense qu'elle en vaut la peine. Bonne écoute et à bientôt ...!

 

Page d'accueil

 

Samedi 4 octobre 2008

Matin

5
°C

Après-midi

13°C

 

Semaine bien froide. Aujourd'hui samedi, ce fut la seule journée de la semaine où le soleil a brillé toute la journée et sans aucune averse. J'en ai donc profité pour me rendre dans les ruchers où j'avais laissé un peu de matériel comme quelques trappes à pollen. D'habitude les autres années, les trappes sont rentrées courant juillet mais je dois dire que cette année je me suis laissée un peu déborder par le travail dû au programme d'insémination artificielle à gérer sur l'exploitation apicole.

Arrivée dans le dernier rucher où je devais ramasser les trappes à pollen, j'ai été forcée de constater que le travail serait plus important que prévu. Un arbre mort venait de tomber sur mes ruches et ceci très récemment étant donné qu'il avait plu la veille et que les ruches retournées n'étaient pas remplies d'eau. Encore heureux pour mes abeilles car avec la fraîcheur des nuits (+2 ou 3°C), la pluie rentrant à l'intérieur des ruches ne leur auraient pas fait du bien.

En tout ce sont donc 1 portoir + les agglos que j'ai du remettre en place, 5 ruches tombées à terre + 2 autres ruches tombées au moment même où j'ai voulu retirer le tronc d'arbre posé sur les 2 ruches de la photo de droite. Les abeilles n'étaient pas très contentes mais je devais les remettre en place car elles étaient en équilibre instable. Etant seule, je n'ai pas pu à la fois pousser le tronc d'arbre et retenir les 2 ruches. La première ruche en plastique (photo de droite) avait le toit complètement enfoncé à l'emplacement où l'arbre était tombé et le nourrisseur plastique était écrasé et fendu, donc complètement foutu ! J'ai procédé au remplacement du toit et du nourrisseur afin de ne pas déranger une seconde fois les abeilles lors de mon second passage de nourrissement au sirop prévu pour la semaine prochaine.

Ruches tombées dû à une chute d'arbre mort       Toit enfoncé

La tronçonneuse devra être rajoutée à la liste du matériel à ne pas oublier si je veux pouvoir accéder au rucher et pouvoir nourrir toutes mes colonies dans la semaine qui vient.

En faisant mes courses ce matin, j'ai pensé encore une fois à mes abeilles et à leur tranquillité hivernale. Pour protéger mes Mini Plus contre les attaques de pic vert durant l'hiver, j'ai acheté un filet de protection de 5x5m destiné habituellement à protéger les végétaux et les arbustes dans les jardins. Je vais faire l'essai avec ce rouleau sur un des 3 ruchers de Mini Plus et surtout sur les ruchers éloignés où je ne serai pas en mesure de voir immédiatement les dégâts de cet oiseau. Plusieurs collègues apiculteurs m'ont mis en garde face à ce problème. Je préfère prendre les devants et ne pas voir mes Mini Plus éventrées et mes abeilles mangées par ce volatile. J'ai déjà eu des ruches en bois attaquées alors j'imagine que les Mini Plus doivent être bien tendre pour son bec. Un essai sera fait dans les prochains jours et si l'essai est concluant toutes les Mini Plus en seront couvertes.

Filet de protection pour le jardinage

Pour parler de tout autre chose, le disque dur de 70 Go de mon ordinateur arrive à saturation. C'est pourquoi je vais devoir faire quelques déblayages sur ce disque et transférer les photos que je n'utilise pas sur le site internet sur un 2e disque dur déjà prévu sur mon PC. Ce petit nettoyage va peut-être occasionner des gênes sur le site comme des images ou des vidéos qui n'apparaîtraient plus. Dans ce cas n'hésitez pas à me le signaler pour que je remédie au problème.

La photo suivante date de la mi septembre. Les lierres sont très attractifs pour nos abeilles mais aussi pour les autres insectes comme ces jolis papillons.

Papillons sur fleur de lierre

Je viens de finir la vidéo portant sur la narcose des reines la veille de leur insémination artificielle. Elle est en ligne dès à présent et dure environ 6 mn 30. Bonne vidéo et à bientôt.

 

Page d'accueil

 

Jeudi 9 octobre 2008

Matin

6
°C

Après-midi

16
°C

 

Bel après-midi, on a laissé de côté nos polaires car les matinées ne sont plus aussi fraîches que la semaine dernière. Le thermomètre atteint vite les + 13°C en milieu de matinée ce qui nous donne vite très chaud lorsque l'on s'active aux ruchers.

En cet automne tous les paysages changent et les arbres prennent leurs jolies couleurs automnales. C'est une période que j'affectionne tout particulièrement du fait des couleurs mais aussi parce que l'activité apicole va se faire plus calme (et ça fait du bien). Je vais pouvoir profiter un peu plus des enfants et travailler calmement à l'atelier pour la remise en état de divers matériels.

Paysage automnal autour de Contault le Maupas

Mardi, nous avons déplacé avec Vincent une cinquantaine d'essaims artificiels pour équilibrer quelques ruchers. Ces essaims avaient été faits en juillet et se situaient tous sur le même emplacement. Le nombre de ruches y était bien trop élevé. Pour fermer les ruches pour le transport, je préfère utiliser des bouts de mousse plutôt que les fermetures d'entrée Nicotplast. Dans ce cas (comme sur la photo suivante), je n'ai pas d'autres choix que d'utiliser les mousses puisque le plancher est coupé à ras. Les abeilles sont bien moins excitées avec les mousses car elles ne voient pas la lumière au travers. Tandis qu'avec les portes d'entrée Nicotplast, la lumière passe et les abeilles attendent derrière et sortent comme des furies lorsque l'on retire la porte.

Fermeture de ruches en mousse

Nous en avons profité au passage pour couper notre "fameux" arbre qui était tombé sur mes ruches il y a quelques jours (voir archive du 4 octobre 2008).

Le dernier passage de nourrissement au sirop est terminé. Vincent m'a donné un coup de main et nous avons fait le tour de l'ensemble des ruchers en 2 jours et demi. Mes abeilles auront la paix jusque mi mars pour la floraison du saule. Je suis confiante pour cet hivernage, les colonies sont très populeuses, elles ont été traitées contre le varroa et nourries comme il se doit. A cette occasion, j'ai fait un petit film de 3 minutes 40 sur l'utilisation de la pompe à sirop pour la mise en hivernage des abeilles.

En revenant du rucher, je ne suis pas revenue seule. Une tique se baladait sur ma combinaison. A cette époque de l'année, ce genre de bestiole est encore présente. Heureusement elle ne m'avait pas piqué sinon cela aurait fait à peu près ma quinzième piqûre de la saison. Ce genre de bête m'apprécie, c'est à croire que j'ai une peau qui les attire car Vincent ne revient jamais avec. Néanmoins il faut rester vigilant après chaque journée de travail dans les ruchers. Ne pas hésiter à observer les endroits de notre corps où les tiques apprécient de se loger (derrière les genoux, bras, ventre ou le cuir chevelu ...). Les tiques sont responsables de la maladie de Lyme. J'ai mis un lien vers ce site qui traite de la maladie avec des photos à l'appui.

Tique

Un premier essai concluant, avec le filet de protection, a été fait sur les Mini Plus aujourd'hui. Le filet de 5 x 5m a été coupé en 4. Chaque filet recouvre 4 à 6 Mini Plus par portoir. Une latte a été rajoutée de chaque côté du portoir pour pouvoir éloigner le filet de la paroi de la Mini Plus afin que le Pic Vert ne puisse s'accrocher à celle-ci. Les abeilles ne semblent pas du tout perturbées par le filet et passent très bien entre les mailles.

Filet de protection contre les attaques de Pic Vert

 

Page d'accueil

 

Lundi 13 octobre 2008

Matin

9
°C

Après-midi

23
°C

 

Il a fait chaud aujourd'hui et du coup on a ressorti les T-shirt pour travailler aux ruchers. Les ruchers, situés sur la forêt, embaumaient le lierre. Cette odeur sucrée se fait très rapidement sentir dès que l'on sort de la voiture. Les butineuses ramenaient de belles pelotes de ce pollen. Elles étaient tellement affairées, que ma présence devant la ruche pour prendre la photo, ne les dérangeaient aucunement.

Pelotes de pollen ramenées par les butineuses

Je crois qu'il va falloir profiter de ces dernières journées de chaleur car Météo France nous annonce une baisse des températures à partir de mercredi avec un retour de la pluie. En tout cas c'était bien agréable de les voir travailler ainsi à cette époque de l'année.

En début d'après-midi j'ai travaillé dans mon jardin où se trouvent les Mini Plus. Je n'avais pas pris le temps ni le soin, jusqu'ici avec la grosse période de travail de mise en hivernage, de retirer les derniers faux planchers des petites colonies possédant des reines inséminées. Je préfère les retirer pour l'hiver. L'aération (morceau de grille à reine) est petite et j'ai bien peur que les abeilles qui vont mourir naturellement cet hiver obstrue cette petite arrivée d'air. De plus il y a énormément de condensation dans les Mini Plus en hiver, raison de plus pour que cela respire.

Ensuite je me suis rendue dans quelques ruchers pour faire le point sur les différentes lignées présentes sur chaque site. C'est un travail que j'aime faire à l'automne. Je note tout au propre sur un cahier et pour chaque rucher, j'inscris le numéro des ruches, la lignée des reines, leur âge. Ainsi cela me permet d'avoir des notes claires et de repartir sur de bonnes bases pour 2009. Ce cahier ne me quittera pas durant toute la prochaine saison. Lorsque j'aurai fait le tour de l'ensemble des ruchers, je saurai préciser combien de reines de 2007 seront à remplacer courant de la saison apicole 2009.

J'en ai profité également pour contrôler si le sirop que j'avais mis la semaine dernière avait été pris. Les abeilles ne se sont pas fait prier et tous les nourrisseurs étaient vides sans exception. Quelques abeilles en profitaient pour se dégourdir les pattes en se promenant dans le nourrisseur. Il leur faut en moyenne 2 jours pour vider un nourrisseur complet. Alors ne parlons pas des lourdes colonies qui avaient vu leurs nourrisseurs remplis de moitié ou juste le fond. Celles-ci devaient avoir leur nourrisseur vide depuis au moins 3 jours ce qui explique leur présence dans des nourrisseurs bien secs.

Nourrisseur vidé de son sirop

Certains nourrisseurs étaient encore remplis d'abeilles comme la photo prise le 3 septembre dernier. Pour pouvoir remplir les nourrisseurs sans que les abeilles se noient dedans, il a fallu sortir l'enfumoir. Un petit coup de fumée et les abeilles quittaient le nourrisseur par les 2 ouvertures situées de chaque côté. Avec le monde qui devaient redescendre dans la ruche, il était parfois plus long d'attendre qu'elles quittent le nourrisseur que de nourrir. Certaines colonies "origine Frère Adam" sont un peu à l'étroit dans une Dadant 10 cadres au moment de l'hivernage.

J'ai contrôlé également quelques langes suite à ma dernière visite de mercredi dernier. Les varroas tombent toujours sous l'action des lanières Apivar et sur 5 jours c'est une moyenne de 20 varroas qui tombent chaque jour.

Je viens de terminer les vidéos portant sur l'insémination artificielle. Je dis bien les vidéos car elles sont au nombre de 5. J'ai du diviser le film en plusieurs parties car sinon il aurait duré 30 minutes environ. Cela a représenté pas mal d'heures de visionnage, de nombreuses prises de vue et de patience pour arriver à ce résultat. Un grand merci, pour la présence et l'aide à la prise de vue, de Stellie et Vincent.

Bonnes vidéos et à bientôt ...

 

Page d'accueil

 

Samedi 25 octobre 2008

Matin
très nuageux
7
°C

Après-midi

16
°C

 

Les matinées sont devenues bien fraîches avec des gelées allant jusqu' à -2°C. Heureusement les après-midis restent très ensoleillés permettant aux abeilles de pouvoir sortir quelques heures pour ramener pollen et eau.

L'activité apicole est au ralenti et les après-midis sont consacrés au nettoyage et rangement des divers matériels. Actuellement je remets au propre les planchers des Mini Plus grâce au laveur haute pression. Avec le laveur à eau chaude, c'est un jeu d'enfant de nettoyer correctement les fonds de Mini Plus. Le nettoyage est très rapide, il ne reste plus qu'à les faire sécher au soleil et redonner un petit coup de peinture pour qu'il garde un aspect neuf.

Chargement des planchers de Mini Plus dans la Kangoo 4x4

Les grues cendrées ont pris leur départ aujourd'hui pour le Sud. De grands "V" se dessinaient dans le ciel. C'est avec une dizaine de jours de retard par rapport à l'année dernière qu'elles quittent la région. La météo de ce midi nous annonçait un refroidissement des températures pour le début de la semaine prochaine. Leur passage confirme ces dires et reste un très bon indicateur de la chute prochaine des températures.

Hier soir au journal télévisé de 20h sur TF1 un reportage était consacré à l'abeille noire de l'île d'Ouessant en Bretagne. Ce conservatoire pour l'abeille noire est situé à 18 kilomètres des côtes du Finistère. Pour voir le reportage, cliquer ici. Vous pouvez également retrouver facilement ces émissions radio ou TV sur l'onglet que j'ai mis sur ma page d'accueil. Il est appelé Emissions radio / TV.

J'ai également terminé un dossier pour les débutants en apiculture. Ce dossier parle de l'allumage de l'enfumoir. De nombreuses questions m'ont été posées à ce sujet, c'est pourquoi j'en ai fait un dossier. Pour certains apiculteurs, ce sujet peut sembler évident mais pour un débutant, l'approche peut être compliqué. Le tout a été expliqué image par image pour simplifier le sujet.

Mis en ligne également d'une petite vidéo faite durant la floraison du lierre le 19 septembre dernier. Les lierres grouillaient d'insectes en tout genre: abeilles, guêpes, mouches et papillons.

Chose que je ne savais pas, il existe une abeille du lierre. L'Abeille du lierre est relativement grande (12-15 mm) et les néophytes la confondent facilement avec l'abeille domestique, qui fréquente parfois assidûment les mêmes massifs de lierre en fleur. Elle s'en distingue par ses bandes bien visibles de poils jaune-orangés sur l'abdomen. Chaque femelle va individuellement creuser un nid (ou en réaménager un ancien) dans le sol. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ces 2 sites internet: projet d'étude avec une vidéo où l'on voit très bien l'abeille du lierre en plein butinage et une galerie photo.

Mise en ligne de mes pedigrees concernant les reines que j'ai inséminé cette année ainsi que celles inséminées en Belgique en 2007 et 2008.

L'onglet Novembre 2008 a déjà été créé pour mettre en ligne le programme de 2 journées apicoles.

 

Page d'accueil