LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Octobre 2007

 

Voir les autres mois:       Janvier 2007    Février 2007    Mars 2007    Avril 2007    Mai 2007    Juin 2007        Août 2007    Nov. 2007    Déc. 2007

Voir également les années précédentes:        Année 2006        Année 2008        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012   

 

Lundi 15 octobre 2007

Matin
 très nuageux
 
10°C

Après-midi
légèrement nuageux
19
°C

 

Passage des grues cendrées, grands oiseaux migrateurs, au dessus de la maison ce midi. Un signe que les températures vont certainement se rafraîchir dans les jours à venir. Pour elles, direction plein sud et fariente !

Vol de grues cendrées. 

Fin de saison plutôt calme niveau récolte avec moitié moins de miel par rapport au printemps. Comme la météo de cet été fut capricieuse, il a fallu surveiller en permanence les provisions de chaque colonie par soupesage des ruches. Les ruchers sur la plaine ne disposaient plus de hausse et à la place les ruches avaient toutes un nourrisseur. Chaque colonie a reçu une portion de sirop afin de maintenir la ponte des reines et ceci fut fait début juillet et fin août afin de partir en vacances avec l'esprit tranquille.

La photo qui suit est la vue que nous avions de l'appartement où nous étions en vacances à Six Fours les Plages dans le Var. Au loin on aperçoit l'île des Embiez acheté par Paul Ricard (créateur de la célèbre boisson anisée et du circuit Paul-Ricard) en 1958.

L'île des Embiez. 

Début août voyant mes provisions de sirop fondre à vu d'oeil, je fis venir un camion citerne pour remplir les cuves de 1000 litres stockées sur la ferme. Cette année j'ai commandé mon sirop chez Lerouge. Il provient de Belgique près de la frontière avec le Pays-Bas et "bizarrement" il me revient moins cher que de le faire venir de la fabrique de l'usine située à 80 kms de chez moi ... allez y comprendre quelquechose !

L'ensemble de la récolte des hausses de miel fut bouclé mi août. Comme il n'y avait pas beaucoup de miel dans les hausses, nous avons perdu beaucoup de temps avec Vincent à faire le tri des cadres qui contenaient du miel. L'extraction fut très rapide ... 2007 reste vraiment une année bizarre. Autant nous pouvions être débordés par le travail de nos abeilles au printemps que l'été fut vraiment très calme. Ceci m'a donc permis de faire un remérage de près de la moitié du cheptel.

Début septembre, j'ai commencé à traiter mes ruches contre le varroa grâce à l'application de 2 lanières Apivar par ruche (voir archives du 14 septembre 2006). Celles-ci resteront en contact avec le couvain durant 6 semaines. Je commencerai à retirer les lanières la semaine prochaine. Pour l'instant, je suis satisfaite de ce produit mais j'aimerai faire des essais avec le produit Thymovar l'année prochaine et ceci afin de changer un peu de molécule.

Vers le 15 septembre, j'ai débuté le premier passage de nourrissement au sirop ROYAL SIROP. Chaque ruche est soupesée à la main, ce qui me permet de me faire une idée de la quantité de sirop à donner. En général si je parviens à soulever la ruche, c'est qu'il faut à celle-ci un nourrisseur plein de sirop soit environs 7 litres.

Le nourrissement de chaque ruche se fait toujours avec la pompe de chez Thomas. Cela fait 2 hivernages que j'accompli avec et j'en suis toujours aussi satisfaite et bien moins éreintée à la fin de la journée. Pour faire l'ensemble du premier passage, j'ai mis 3 jours seule et sans me presser. Le second passage de nourrissement a débuté ce matin. Je pars sur le même principe, je soupèse la ruche. Celles que je ne peux pas soulever, reçoivent un demi nourrisseur soit environs 3 litres. Pour les plus légères, elles reçoivent à nouveau un nourrisseur plein. Ce sont surtout les ruchers restés sur la plaine qui ont demandé beaucoup de sirop. Je pense que la partie "nourrissement" ne doit pas être négligée car une ruche bien nourrie passera mieux l'hiver et sera moins dérangée par des surveillances de provision et d'ajouts de candi en début d'année. De plus ce 2e passage permet aux abeilles de stocker cette portion du sirop non loin du nid à couvain et donc d'avoir de la nourriture prêt d'elles durant l'hiver.

Une photo de la mise en hivernage de mes ruches en plastique. Les abeilles s'adaptent très bien au passage au "tout plastique" et j'attends avec impatience la fin de l'hiver pour me donner une idée de l'hivernage des colonies dans cette matière plastique.

Hivernage des ruches en plastique. 

La miellerie a été nettoyée du sol au plafond grâce au nouveau laveur haute pression que j'ai acheté tout spécialement pour cet usage. Grâce à l'eau chauffée par une chaudière alimentée en gasoil, la cire et la propolis sont totalement retirées et laisse un sol bien propre. Le matériel d'extraction est également lavé avec.

Vu du champ de phacélie que Vincent m'avait semé fin août. Avec les températures clémentes de septembre et octobre, les abeilles en ont profité pour ramener un peu de nectar à la ruche mais aussi du pollen bleu que j'ai pu observer dans les alvéoles. Les champs de moutarde environnants ont également été appréciés par nos protégées.

Champ de phacélie en fleur.       Abeilles butinants les fleurs de phacélie. 

Pour finir vous pouvez jeter un "p'tit coup d'oeil" sur la vidéo que j'ai réalisé sur le champ de phacélie et l'activité des abeilles. Dommage qu'il y avait du vent ce jour là car les fleurs de phacélie étaient davantage couvertes d'abeilles et d'insectes en tout genre.

 

Page d'accueil