LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Novembre 2012

 

Voir les autres mois: Janvier 2012        Février 2012        Mars 2012        Avril 2012         Décembre 2012                          

Voir également les années précédentes:         Année 2006    Année 2007        Année 2008        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Mardi 13 novembre 2012

Matin

1
°C

Après-midi

13
°C

 

Il y a bien longtemps que je ne me suis pas posée quelques minutes sur mon journal apicole et pour cause l'année apicole a commencé à plein régime avec un début mars ressemblant fortement à celui de 2011. Mais cette très belle météo n'a pas duré comme pour le printemps 2011.

Nous avons eu une belle saison apicole mais combien de semaines angoissantes avec un mois d'avril marqué par 3 semaines de pluie. Qui aurait cru qu'après toute cette pluie, nous aurions eu un si beau mois de mai ?

Après une belle miellée de printemps, s'en est suivi un mois et demi à ne plus espérer une miellée d'acacia. Où en me rendant sur les ruchers de transhumance, il n'y avait qu'une fleur par ci, par là qui se balançaient à la tête des arbres. Les fortes de gelée du printemps étaient passées par là et n'ont pas épargné non plus certains tilleuls où la miellée a été presque inexistante.

Il a fallu attendre la mi juillet pour que la météo se rétablisse et nous laisse enfin le plaisir de voir travailler nos abeilles sur les luzernes.

Rucher sur la miellée de luzerne.

www.lesruchersdargonne.com

Beaucoup de choses à raconter sur cette saison mais il se fait tard et la journée a été bien remplie par la préparation de ruches et de cirage de cadres. Je vous ferai donc un petit résumé agrémenté de photos ces prochains jours.

J'ai fait rentrer la semaine dernière des ruches en plastique Nicotplast ainsi que des cadres de corps. Ces ruches seront destinées à transvaser mes ruchettes 6 cadres que j'ai fait au mois de juillet et que j'hiverne pour la saison prochaine.

www.lesruchersdargonne.com

Aujourd'hui fut une journée très agréable avec un soleil bien présent qui a fait sortir les abeilles. Elles me rendaient visite sous le hangar. Elles étaient peut-être attirées par l'odeur des cadres de corps fraîchement cirés. Certaines se posaient même sur moi pour reprendre un peu leur souffle avant de partir rejoindre leur ruche.

www.lesruchersdargonne.com

Abeille posée sur mon bras.

 

Page d'accueil

 

Vendredi 16 novembre 2012

Matin
très nuageux
0
°C

Après-midi

4
°C

 

Par où commencer pour vous retracer la saison apicole 2012 ? ... Il y a tellement de choses à dire.

Petit retour en arrière au mois de mars 2012 a débuté, comme celui de 2011, sur les chapeaux de roue. Les températures étaient au dessus de la normale en ce début mars ce qui fait que j'ai du poser mes trappes à pollen avec une semaine d'avance sur un calendrier apicole "normal". Les saules ont commencé leur floraison au 15 mars et j'ai effectué ma première récolte le 23 mars. Une petite vidéo des abeilles revenant du butinage sur les saules ici.

Sur la photo suivante, on pouvait voir que le ciel était bien bleu !

www.lesruchersdargonne.com
www.lesruchersdargonne.com

Floraison des saules marsaults.            

Mes 2 petits apprentis m'ont donné un coup de main pour le tri de la première récolte de pollen de saule.        

Baptiste et Théo au boulot !

A chaque début de saison, je ne fais pas de visite de l'intérieur des ruches pour voir l'état des colonies, le nombre de cadres de couvain, etc ... Je place une trappe à pollen sur toutes les colonies et la visualisation de la récolte de chaque tiroir à pollen me laisse imaginer l'état de développement des colonies. Si une colonie ne produit pas ou très peu de pollen, je suis en état de voir grâce au tiroir de la trappe à pollen, si ma colonie a un problème (orpheline, bourdonneuse ...).

Le nombre d'orphelines ou de bourdonneuses est noté sur le cahier d'élevage. Ces notes me permettent ensuite de ramener des Mini Plus hivernées sur chaque rucher et ainsi réintroduire et réunir une reine fécondée et sa colonie avec la colonie orpheline.

Toutes les explications sur cette méthode dans les prochains jours ...

 

Page d'accueil

 

Dimanche 18 novembre 2012

Matin

7
°C

Après-midi

9
°C

2 mm

 

Temps humide et brumeux sur Contault aujourd'hui, juste de quoi me dissuader de mettre un pied dehors. L'humidité et un léger vent refroidit le fond de l'air ce qui m'a poussé à rester au chaud devant mon écran d'ordinateur.

Je vais donc poursuivre ce que j'avais entrepris en début de semaine c'est-à-dire le résumé en images de la saison apicole 2012.

Comme je l'expliquais précédemment, en début de saison je ne dérange pas mes colonies à faire une visite de printemps. Je mets d'office une trappe à pollen à l'ensemble de mes 400 colonies. L'état des colonies me sera renseigné en observant la quantité de pollen dans chaque tiroir des trappes à pollen lors de la première récolte.

Si la colonie ne produit pas ou peu, c'est à 100% sûr qu'il y a un problème avec la reine de cette ruche. Pour cela un rapide coup d'oeil à l'intérieur de la ruche me laisse voir que, soit la colonie est orpheline ou bien bourdonneuse.

Les Mini Plus hivernées jouent un rôle majeur dans cette étape et me permettent de faire face à ce problème que nous avons tous au début du printemps, que faire des colonies orphelines où les populations sont encore assez conséquentes ?

www.lesruchersdargonne.com

Pour plus d'explications, je vous ai fait un petit diaporama détaillé de ma méthode pour tenter de "sauver" les colonies orphelines en tout début de saison. Vous pouvez le consulter ici.

Arrive le mois d'avril et son lot de 4 semaines de pluie où nous avons du jongler entre les averses pour arriver à faire correctement notre travail dans les différents ruchers. L'état sanitaire des colonies était plus que satisfaisant, peu de pertes hivernales et de belles grosses colonies en ce début de printemps. Par contre la météo n'allait pas dans le sens que nous aurions voulu.

Voici pourquoi je parlais plus haut de semaines angoissantes. Quand vous savez que votre cheptel est prêt à produire et que les conditions climatiques ne sont pas là, il y a de quoi se faire des cheveux blancs !!!

La suite bientôt ...

Page d'accueil

 

Lundi 19 novembre 2012

Matin

7
°C

Après-midi

15
°C

 

Agréable journée, toute ensoleillée ... rien à voir avec la journée d'hier, grise et pluvieuse.

Les abeilles étaient de sortir dès 11h et venaient faire un petit tour autour des ruches que je suis en train de préparer pour la saison prochaine. Elles en ont aussi profité pour se vider l'intestin sur ma voiture que j'avais garé non loin des ruchettes de fécondation. Toute la voiture avait été criblée de petits ronds jaunes. Mais peu importe, les abeilles ont bien profité de cette journée pour se dégourdir les ailes et moi d'aller les voir aux ruchers.

www.lesruchersdargonne.com

Belles sorties des abeilles.

Je suis donc allée aux ruchers pour finir de retourner quelques nourrisseurs sur les ruches mises en hivernage. Cette année j'ai décidé de ne pas laisser les nourrisseurs sur les ruches c'est-à-dire directement sur la tête des cadres de corps. En effet j'entends beaucoup de collègues qui isolent davantage le dessus de leurs ruches pour l'hivernage. Il est vrai que toute la perte de la chaleur des ruches se fait par le nourrisseur qui ne sert plus à rien l'hiver.

Cet automne j'ai fait comme suit sur les photos suivantes. A gauche, j'ai retiré le nourrisseur et placé l'isoruche que j'utilise durant toute la saison. J'ai placé par dessus l'Apifoam (dispo chez Icko) qui est une mousse isolante à protection thermique et phonique élevée. Je l'ai placé en essai sur plusieurs de mes ruches. Si l'essai est concluant, j'isolerai toutes mes ruches avec ce type de matériau l'hiver prochain.

Par dessus l'Apifoam, je place mon nourrisseur retourné et ensuite le toit. Avec cela je pense minimiser les pertes de chaleur au niveau de la toiture et ainsi moins épuiser mes abeilles à produire la chaleur durant l'hiver.

www.lesruchersdargonne.com
www.lesruchersdargonne.com

 

            

La photo suivante est celle de la plateforme de forage pétrolier situé à Contault. Les travaux ont débuté en septembre et nous devrions bientôt savoir si oui ou non le sous-sol de Contault le Maupas possède du pétrole.

www.lesruchersdargonne.com

 

Page d'accueil

 

Jeudi 29 novembre 2012

Matin
très nuageux
3
°C

Après-midi
très nuageux
5
°C

 

Le temps n'est plus aussi clément que la semaine dernière. La chute des températures se fait ressentir et Météo France nous annonce de la neige en plaine pour le week-end.

Pour cette saison 2012, je m'étais arrêtée au mois d'avril et son lot de précipitations. Autant on pouvait se dispenser d'un véhicule 4x4 pour l'année 2011, mais là en 2012 c'était "Mission impossible" sans ce type de voiture !!! Il a plu presque sans cesse du 30 mars au 27 avril. Je n'ai jamais vu autant d'ornières dans les chemins qui nous mènent aux ruchers. Sans compter que ces ornières ont resté rempli d'eau jusqu'au retour de la chaleur à la mi juillet.

Mais malgré cette pluie il fallait bien s'occuper du cheptel car les colonies ne cessaient pas de se développer pour autant et surtout les micro-colonies comme les Mini Plus. Les 15 derniers beaux jours de mars avaient boosté les colonies des Mini Plus et les reines avaient repris un bon rythme de ponte. Etant donné que je les hiverne sur un corps, toutes les Mini Plus avaient 5 cadres de couvain et 1 cadre de provision. Certaines avaient même commencé à stocker du miel entre la tête des cadrons et le plastique qui sert de couvre-cadre (voir photo suivante). Il était donc temps de prélever ces reines et de les introduire dans des essaims artificiels.

www.lesruchersdargonne.com

 

Nous arrivions tout de même à prélever, avec l'aide de mon saisonnier, une quinzaine de reines hivernées chaque matin dès que les températures le permettaient. Les reines étaient toutes accompagnées de 5 abeilles et encagées dans une cage Nicot avec un morceau de candi.

www.lesruchersdargonne.com

 

Elles patientaient ainsi  dans une boîte au chaud jusque l'après-midi où nous allions prélever des cadres de couvain parfois entre 2 averses.

www.lesruchersdargonne.com

 

Cadres de couvain fermé pour la formation d'essaim artificiel.

Les 2 cadres de couvain fermé avec abeilles étaient introduits dans des ruches que j'avais préparé durant l'hiver. Les 2 cadres de couvain sont placés en plein milieu de la ruche avec de chaque côté 1 cadre de miel et de l'autre côté du 2e cadre de couvain, 1 cadre bâti. Les espaces vides sont complétés par des cadres de cire gaufrées, au nombre de 6. La cage de la reine est ensuite placée entre les 2 cadres de couvain fermé (voir photo suivante) en ayant pris soin de retirer la languette plastique qui obstrue l'accès au réservoir à candi.

www.lesruchersdargonne.com

 

Introduction de la cage de la reine entre les 2 cadres de couvain fermé.

Chaque essaim artificiel est déplacé à plus de 3 kms du lieu de prélèvement des cadres de couvain pour éviter la désertion du jeune essaim et nourri avec 2 litres de sirop. Généralement à cette époque là de l'année, je n'ai plus besoin de nourrir les essaims artificiels pour qu'ils se développent. Mais là avec le mauvais temps, j'ai du prévoir de les nourrir toutes les semaines jusqu'au retour du beau temps fin avril.

En 10 jours, toutes les reines hivernées en Mini avaient rejoint les essaims que nous avions fait pour les accueillir.

Mais que faire des Mini Plus orphelines, où je viens de retirer la reine pour faire ces essaims ? La suite bientôt ...

 

Page d'accueil