LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Mars 2007

 

Voir les autres mois:      Janvier 2007     Février 2007    Avril 2007        Mai 2007    Juin 2007    Août 2007   Octobre 2007        Novembre 2007      Décembre 2007                             

Voir également les années précédentes:        Année 2006        Année 2008        Année 2009        Année 2010          Année 2011        Année 2012

 

Vendredi 2 et samedi 3 mars 2007

Matin

9
°C

Après-midi

12
°C

Pluviométrie

7 mm 

 

Toujours de la douceur et de la pluie au menu "Météo" de cette fin de semaine. Par contre le vent, qui est toujours présent, refroidit le fond de l'air et nous donne peu l'impression qu'il fait +12°C à l'extérieur.

La douceur n'est, quant à elle, pas de rigueur de l'autre côté de l'Atlantique où Pierre de La Ferme Apicole Française croule sous des tonnes de neige.

Mercredi dernier, nous avons profité d'un temps couvert et pluvieux pour déplacer nos ruches vers des emplacements plus favorables pour la récolte du pollen de saule marsault. En raison du temps, toutes les abeilles sont rentrées ce qui facilite la fermeture des ruches. En peu de temps et grâce à la grue Easyloader, tout ce petit monde est chargé et prêt pour une nouvelle destination.

Chargement des ruches à l'aide de la grue Easyloader 

Pour la journée de vendredi, les trappes à pollen ont été revues une à une et nettoyées avec la soufflette du compresseur à air (voir archives du 16 et 17 mars 2006).

Trappes à pollen prêtes à être posées 

Pendant ce temps, Baptiste est à l'atelier et se met à l'ouvrage pour retirer les espacements Hoffman qui se trouvent fixés au milieu des cadrons plastiques Nicotplast. Vue la petite taille des Mini Plus, Baptiste s'est mis à coeur que se serait "ses petites ruches" et est donc très motivé à préparer ses petits cadrons.

 

Ayant bien avancé dans la préparation de mes trappes, je suis donc allée samedi après-midi poser quelques trappes à pollen en compagnie de Vincent. Dans chaque rucher, nous nettoyons tout d'abord les planchers (voir archives du 18 mars 2006), posons les trappes à pollen et finissons par stimuler chaque colonie avec un peu de sirop.

Les photos suivantes sont celles que j'ai pris samedi soir lors de l'éclipse totale de Lune. Je pense que beaucoup de personnes étaient tout comme moi, les yeux rivés vers le ciel à scruter ce phénomène astronomique (pour plus de détails sur l'éclipse totale de Lune, voir les 2 sites suivants 1 et 2)

La Lune à 22 heures        Eclipse presque totale à 23h15

Et pour finir cette page, un nouveau dossier qui sera d'actualité d'ici quelques semaines. Il porte sur la déshudimification du miel et ce dossier sera disponible en permanence sur la page d'accueil dans le menu "Dossier".

 

Page d'accueil

 

Mardi 13 mars 2007

Matin
légèrement nuageux
- 1
°C

Après-midi
légèrement nuageux
1
4°C

 

Je sors tout juste ce soir d'une réunion, que la commune de Contault à organiser, pour l'installation prochaine du haut débit internet. Et oui nous n'avions pas encore l'ADSL dans mon petit village et je peux vous dire que cela "rame dur sur la toile" par moment surtout le soir et le week-end. Si tout va bien, l'installation devrait se faire courant mai avec la mise en place d'une petite antenne sur le clocher du village. Chaque habitation sera donc équipée de l'internet haut débit WiFi avec la possibilité de surfer jusqu'à 2 048 K. Une petite révolution !!! Ajouter à cela, l'installation d'une antenne de téléphonie mobile courant juin (si le projet voit le jour) et nous serons plus que combler. Finies les conversations hachées, coupées sur le téléphone portable et les crampes au bout du téléphone pour maintenir la position pour entendre quelque chose de la conversation.

A part cela, les températures sont plus qu'agréables depuis vendredi dernier. Les températures de l'après-midi atteignent les +14°C / + 15°C malgré des matinées bien fraîches avec -1°C. Il semblerait que ces températures vont chuter de moitié pour dimanche avec de la pluie et de la neige mêlée, pas très réjouissant comme prévision ...

Les trappes à pollen ont été finies d'être posées jeudi dernier. Toutes les colonies ont été stimulées avec un peu de sirop. Pour cette année, je n'ai pas constaté de pertes hivernales mais en ce début de semaine, j'ai commencé à faire ma visite de printemps et actuellement j'ai un taux d'orpheline de 1,9 % (chiffre non définitif car je n'ai pas fait encore le tour de mes ruchers). Malgré cela les colonies sont très fortes, il y a des abeilles sur tous les cadres et les provisions sont encore relativement abondantes.

Fleurs de saule marsault femelle        Fleurs de saule marsault mâle 

Nous avons effectué notre première récolte de pollen de saule marsault dimanche et lundi derniers. La rentrée de nectar devait être importante car je me suis retrouvée avec des trappes à pollen bouchées par du pollen de saule très gras. C'est bien la première fois que cela arrive sur le saule car habituellement les trappes se bouchent en juin lors de la floraison des féveroles. En effet cet après-midi, lors de la visite des colonies, je pouvais observer de beaux cadres de couvain et de belles plaques de nectar stockées juste au dessus. Cela prend un peu plus de temps pour déboucher les trappes à pollen car je dois retirer la trappe de l'entrée de la ruche et déboucher tous les trous du grillage inox.

Trappe à pollen bouchée 

Nous avons fait également quelques travaux avec Vincent ces derniers jours. Nous avons aménagé une pièce du sous-sol pour en faire un endroit exclusivement réservé à l'élevage des reines. Une partie du plan de travail est réservée aux greffages et l'autre à l'installation des cellules royales en couveuse. Une arrivée d'eau est prévue pour le nettoyage du petit matériel. Cette pièce a l'avantage de rester toujours fraîche en été et de plus, elle est à deux pas du jardin, là où se situe mes starters en saison.

        

 

Page d'accueil

 

Vendredi 23 mars 2007

Matin
très nuageux
2
°C

Après-midi
très nuageux
6
°C

 

Pas grand' chose à dire niveau travail au rucher car depuis samedi dernier, nous traversons une période de froid entraînant des températures négatives au matin (-2 à -1 °C) et pas plus de +5°C l'après-midi. La semaine fut composée de giboulées de neige et de pluie avec de très timides éclaircies. Pas bien chaud pour nos abeilles qui se contentent de rester dans leur ruches en attendant que le beau temps revienne. Il faut tout de même voir le bon côté des choses car ces températures m'ont permis de mettre un peu d'ordre dans ma paperasse en retard. La période de froid a permis également de freiner un peu le développement hâtif de Dame Nature ces derniers jours. Les premières épines commençaient à fleurir et les plus beaux pieds de colza à monter en fleur.

Boutons de colza 

Samedi, dernier jour à un près doux de la semaine, j'ai récolté le pollen de saule avant l'arrivée de la pluie afin que le pollen ne soit pas abîmé par l'humidité. Les abeilles ont bien travaillé sur cette période de beau temps et cette météo clémente m'a permis de terminer de faire le tour de l'ensemble des ruchers. Chaque colonie a eu droit à sa visite de printemps. J'ai pu constater que, pour cette année, j'ai un taux de ruches orphelines de 3,4% contre 2% en 2006. Ces ruches orphelines ont toutes de très fortes populations et à 80% ce sont des reines qui ont été fécondées dans la deuxième semaine de juin 2006. Peut-être y a-t-il eu une période de mauvais temps à cette période qui ferait que ces reines ont été mal fécondées ? En attendant et vu le nombre d'abeilles qu'il y a à l'intérieur, j'ai laissé ces colonies orphelines en place en attendant de les secouer lorsqu'il y aura des journées meilleures. Si toutefois ces reines se remettaient à pondre entre temps, je ne manquerai pas de les remérer dès que je disposerai de mes premières cellules royales.

Ne pouvant pas aller au rucher en raison du temps, le travail se concentre à l'atelier avec la préparation de mes ruchettes 6 cadres que j'ai réceptionné début mars. La préparation a bien avancé puisqu'elles ont toutes été trempées dans le mélange huile de lin / essence de térébenthine. Les planchers ont été fixés au corps par des vis pour me permettre de les disposer en bloc de chaleur pour l'hivernage à l'automne prochain. Les fixe-éléments ne permettent pas de pouvoir les disposer en bloc, c'est pourquoi je procède de cette façon.

 

Pour revenir à l'hivernage de mon bloc de chaleur fait l'été dernier (voir archive du 15 juillet 2006), je suis tout à fait satisfaite de son hivernage et de développement printanier. Les essaims hivernés sont populeux et très actifs même en période de temps frais. Etant donné qu'ils sont serrés les uns contre les autres, la température intérieure des essaims doit être nettement plus élevée d'où leur activité. Je suis allée les voir samedi dernier. Alors que dans les autres ruchers aucune abeille ne sortait, le bloc de chaleur avait des abeilles qui allait et venait malgré un temps très couvert et limite pluvieux. Dès que les beaux jours seront de retour, il faudra que je transvase ces 6 essaims hivernés dans mes ruches Nicotplast en plastique.

Pour en revenir à mon support de ruche en métal (voir archive du 1er avril 2006) et pour donner des nouvelles à un apiculteur rencontré aux journées à Auxerre en février dernier , l'expérience fut concluante. Aucune ruche n'a été retrouvée à terre et mes abeilles n'ont pas eu l'air de s'en plaindre. Ce genre de portoir résiste bien au vent car cet hiver, pour ma part, nous avons bien été servi avec des rafales atteignant plus de 90 km/h. Le test avait été fait sur un rucher malheureusement exposé au vent. Les supports restent stables, permettent de ne pas perturber les ruches voisines puisque chaque ruche a son propre portoir. Au début du printemps, il faut juste remettre un peu de niveau le portoir car la terre travaille toujours un peu.

 

Pour conclure, je viens de mettre en ligne ces jours derniers un nouveau dossier appelé "Elevage de reines". J'espère qu'il pourra aider plus d'un apiculteur dans son projet de faire ses propres reines.

 

Page d'accueil