LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Juillet 2006

 

Voir les autres mois:     Janvier 2006        Février 2006        Mars 2006    Avril 2006    Mai 2006        Juin 2006    Août 2006        Septembre 2006       

                                        Octobre 2006         Novembre 2006        Décembre 2006

Voir également les années précédentes:        Année 2007        Année 2008        Année 2009        Année 2010          Année 2011        Année 2012

                                       

Samedi 15 juillet 2006

Matin

20
°C

Après-midi

30
°C

 

Voilà plus de trois semaines que je n'ai pas écrit un mot dans mon journal apicole. Le travail aux abeilles est intensif et la moisson vient de débuter. Je dois donc organiser mes journées de façon à pouvoir donner un coup de main à mon mari pour livrer les bennes de grain au silo. Les matinées sont donc réservées aux abeilles et l'après-midi aux champs. Pas de quoi s'ennuyer !

Durant ces trois semaines, j'ai donc fini mes divisions de ruche mais aussi prélever 130 cadres de couvain fermés dans les ruches les plus populeuses afin d'éviter qu'elles essaiment. Grâce à cela j'ai donc fini de remplir mes 200 ruches.

J'ai introduit mes dernières cellules royales avant hier, le 13 juillet. J'ai donc mis fin à mon élevage de reines en divisant les starters afin d'utiliser mes cellules royales. Grâce aux nombreux cadres de couvain qu'il y avait à l'intérieur des starters, j'ai pu remplir mes 6 ruchettes 6 cadres pour pouvoir faire un bloc de chaleur selon la méthode de Monsieur Jos Guth (voir le compte rendu des journées Jos Guth à Paris, page 4 ici). Cette méthode mise en place me permettra de maintenir les essaims artificiels les uns contre les autres afin qu'ils maintiennent entre eux une chaleur constante et un meilleur hivernage.

Bloc de chaleur avec ruchettes 6 cadres 

Les 29 et 30 juin, nous avons ,Vincent et moi, retiré les hausses sur 6 ruchers exposés autour de la forêt de tilleul afin d'en extraire le miel toutes fleurs très foncé qu'il y avait à l'intérieur.

Le miel de tilleul doit être le plus clair possible, c'est pour cela que je dois extraire ces hausses. J'ai préparé un échantillon de ce miel toutes fleurs très foncé pour le faire analyser. J'attends les analyses car je voudrais savoir préciser sur quelques fleurs mes abeilles sont allées butiner pour donner cette couleur très foncé à ce miel.

Toutes les trappes à pollen ont été retirées des ruches fin juin / début juillet. Les pollens ,que je récolte, ne doivent pas contenir de pollens de tournesol donc le retrait des trappes sur ce genre de cultures est impératif.

La miellée de tilleul fut courte et très intense. Elle a duré du 29 juin au 5 juillet. Les orages du 5 juillet ont stoppé net la miellée de tilleul mais les fortes températures durant la miellée ont permis à presque toutes les ruches de bien travailler. Les ruchers sédentaires sur le tilleul ont été complétés par d'autres ruches provenant de ruchers où il n'y a plus de miellée. Ceci explique pourquoi certaines ruches sont à même le sol.

Rucher sur les tilleuls 

Les hausses de tilleul ont été retirées les 12 et 13 juillet derniers afin de pouvoir transhumer de nouveau ces colonies sur les luzernes. Pas de répit pour les abeilles !

Je suis également allée nourrir fin juin les différents ruchers où se trouvent mes essaims artificiels. Mais apparemment depuis le 8 juillet, les essaims bénéficient sur la plaine d'une rentrée de nectar assez importante ainsi que du pollen grâce à la floraison toute proche des tournesols.

Actuellement les colonies butinent sur les tournesols et les luzernes. Le miel de luzerne est donc teinté de la couleur orange du au tournesol. Dès la fin de la floraison du tournesol, je devrais donc extraire ces hausses afin de pouvoir faire ensuite un miel de luzerne clair.

Pour ce qui est des nombreux mails que je reçois en ce moment, je tenais à informer mes fidèles lecteurs que je répondrais à leur courrier, peut-être pas dans l'immédiat du à la charge de travail très importante mais j'y répondrais sans faute.

Page d'accueil

 

Lundi 24 juillet 2006

Matin

22
°C

Après-midi

36
°C

 

La canicule s'est installée depuis la fin juin et les températures de la nuit ne descendent pas en dessous de 18°C. C'est un temps rêvé pour produire du miel de luzerne. En effet dès le matin cette plante doit avoir à son pied une température de 17°C pour pouvoir libérer tout son nectar. Les champs de luzerne sont tous violets comme en témoigne la photo qui suit.

Fleur de luzerne 

La miellée de luzerne a débuté aux environs du 14 juillet et les hausses se remplissent à vue d'oeil. En moins d'une semaine la hausse est remplie et les portoirs métalliques ont bien du mal à supporter le poids des ruches ...

 

Pour pouvoir extraire un miel de luzerne des plus clairs, nous sommes en train d'extraire le miel de tournesol que les abeilles avaient emmagasiné dans les deux premières hausses. Contrairement aux autres années le miel de tournesol a bien donné, ceci est peut-être du à l'arrêt du traitement des semences de tournesol avec le Régent (?) ...

Extraction du miel de tournesol 

Pour ce qui est du miel de tilleul, l'extraction s'est faite durant le week-end du 14 juillet.

Cette forte miellée de luzerne m'a contraint à m'approvisionner en fût de 300 kg et à cirer mes cadres de hausse. Cela m'a permis de mettre en circulation une cinquantaine de hausses 9 cadres en plus. Les cadres de cire sont étirés par les abeilles en quelques jours autrement dit je n'ai pas perdu mon temps à les faire. Mais apparemment je ne suis pas au bout de mes peines car j'ai beau extraire 100 hausses dans l'après-midi, qu'il faut déjà les reposer sur d'autres ruches où les hausses sont pleines.

Stock de fûts vides 

Les journées sont donc réservées à l'extraction des hausses le matin et à la pose des hausses extraits sur d'autres ruches de production l'après-midi mais également à la récolte d'autres hausses dans d'autres ruchers. Je ne fais que courir après des hausses pleines pour les extraire et disposer de hausses vides pour les ruches bloquées en miel, mais quel plaisir de voir ses abeilles travailler ainsi !

Page d'accueil