LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Janvier 2010

 

Voir les autres mois:    Février 2010        Mars 2010        Avril 2010        Juillet 2010

Voir également les années précédentes:         Année 2006    Année 2007        Année 2008        Année 2009        Année 2011        Année 2012

 

Dimanche 17 janvier 2010

Matin
très nuageux
6
°C

Après-midi

8
°C

 

Tout d'abord je tiens à vous envoyer à tous tous mes voeux de bonheur et de santé pour la nouvelle année 2010 ainsi qu'une bonne année apicole !

En ce 3e dimanche de janvier nous nous serions presque cru au début du printemps tellement les abeilles voltigeaient dans tous les sens avec l'apparition du soleil et la hausse des températures. Les abeilles étaient restées cloîtrées dans leurs ruches depuis au moins 15 jours alors autant dire que mes carreaux de la maison ont été mitraillés de déjections intestinales ! Rhaaa ! L'apiculture a aussi de petits moments merveilleux !!!

En tout cas cela fait du bien de revoir le soleil et les abeilles volées car il y avait bien longtemps que nous n'avions pas eu des températures positives.

Nous avons subi 2 périodes de froid: une à partir du 13 décembre et qui s'est soldée par l'arrivée de la neige (15 cm) et une interruption du passage des bus scolaires le dernier jour d'école avant les vacances. Autant dire que cela a fait des heureux parmi les enfants et notamment mes 2 garçons. C'est sur cette période que nous avons eu une chute vertigineuse du thermomètre, ce qui est très rare chez nous car le mercure est descendu jusqu'à -18,5°C !

La 2e période de froid a commencé avec la nouvelle année et a duré 15 jours. C'est pour cela qu'après cette vague de froid je suis allée faire le tour de quelques ruchers pour estimer le poids des ruches et me faire une petite idée sur ce qui a pu être consommé durant le froid.

L'état des provisions reste très raisonnable vu les températures négatives de ces dernières semaines. Toutefois je n'étais pas trop inquiète car j'avais relativement bien nourri à l'automne.

La photo du dessous a été prise dans le rucher où j'ai hiverné des essaims sur 6 cadres. J'essaie chaque année de faire quelques essaims sur la première quinzaine du mois de juillet et j'ai toujours de bons résultats en sortie d'hiver. Ces essaims sont encore plus vigoureux au printemps qu'un essaim ayant hiverné dans une Dadant 10 cadres.

Soupesage des ruchettes 6 cadres.

Pour faire ces essaims, je procède donc de la manière suivante. Je prélève sur de belles colonies 2 cadres de couvain fermé avec abeilles que je mets dans une ruchette 6 cadres avec un cadre de miel et de pollen, 1 cadre bâti et 2 cires gaufrées. Je dépose, au milieu des 2 cadres de couvain, une reine encagée que j'ai élevé dans une Mini Plus à part. Je nourris copieusement au sirop pour les aider à ce développement s'il n'y a pas de miellée. Fin août ces essaims ont eu le temps de bien se développer et sont prêts à être hivernés.

Au début de l'automne, j'ai remplacé toutes les petites planchettes de contreplaqué de mes ruchettes 6 cadres par un morceau d'isoruche. J'avais depuis bien longtemps des isoruches tout neuf pour des modèles Dadant 12 cadres. Mais ne travaillant plus avec ce type de modèle car trop encombrant pour la transhumance et des hausses peu maniables pour la récolte, j'ai préféré passer au modèle Dadant 10 cadres. J'ai donc coupé mes isoruches 12 cadres en 2 pour que chacun puisse s'adapter aux ruchettes 6 cadres. Les toits de ruchette sont maintenant bien isolés car les planchettes de contreplaqué avaient tendance avec l'humidité à gondoler et donc ne recouvraient plus hermétiquement les nourrisseurs et provoquaient des scènes de pillage à l'automne lors des nourrissements au sirop.

Remplacement des planches de contreplaqué contre des isoruches.

Cet hiver rude m'a permis de remettre à neuf les cadrons de Mini Plus dont la cire était un peu noircie. Cela fait maintenant 2 ans que les cadrons sont mis en circulation et donc certains avaient besoin d'être rénovés. La cire a été retirée de ceux-ci et il ne me reste plus qu'à les passer à la flamme, retendre les fils et les cirer de nouveau (voir dossier Rénovation des vieux cadres).

Le petit matériel d'élevage a fait peau neuve également en passant tout le matériel au laveur à eau chaude. Ensuite pour les désinfecter, je les laisse tremper 24 h dans une solution d'eau de Javel diluée.

Cadrons de Mini Plus à rénover.                      Nettoyage du matériel d'élevage.

L'hiver est rude pour tout le monde et notamment pour les pics verts qui s'en prennent à mes ruchettes de fécondation Mini Plus. C'est la première année que je suis confrontée à ce type d'attaque de ces oiseaux sur ce type de ruchette. Il faut dire que la matière en polystyrène est une matière assez tendre pour un bec de pic vert. Pour l'instant les trous ne sont pas très gros et l'oiseau n'a pas pu accéder jusqu'aux abeilles mais je vais devoir néanmoins trouver une solution car si l'oiseau y a pris goût, je risque de voir tous mes corps de Mini Plus percés.

Attaque de pic vert sur les ruchettes Mini Plus.

En septembre, ma visite à Apimondia à Montpellier m'a permis de voir et de comparer les différentes chaînes d'extraction pour le miel. J'ai donc fait mon choix cet automne et ai commandé une ligne d'extraction chez un fournisseur allemand. La chaîne sera composée d'un déboxeur, d'une machine à désoperculer, d'un extracteur 88 cadres et d'un Honeyspin pour filtrer le miel. Le matériel doit arriver pour le printemps prochain en espérant qu'il n'y ait pas de retard ...

Je vais également équiper ma miellerie d'une potence pour pouvoir déplacer les hausses pleines de miel et les mettre à hauteur de la machine à désoperculer. Cette potence est fabriquée par Les Ruchers de Bassigny chez un collègue apiculteur dans la Haute Marne, Thierry Boyé. Je trouve ce système tout à fait innovant et la vidéo de la potence est tout à fait parlante (ci joint la documentation sur la potence de miellerie). Une belle innovation qui va soulager le dos des apiculteurs !

 

Page d'accueil