LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Janvier 2009

 

Voir les autres mois:    Février 2009        Mars 2009        Avril 2009        Mai 2009        Novembre 2009

Voir également les années précédentes:         Année 2006        Année 2007        Année 2008        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Samedi 3 janvier 2009

Matin

-3°C

Après-midi

1
°C

 

Les températures sont toujours aussi froides et les gelées matinales sont toujours d'actualité. Météo France nous annonce des gelées beaucoup plus importantes pour mercredi prochain et de la neige pour lundi. Bref un vrai temps de saison ! Les abreuvoirs dans les ruchers sont complètement gelés et les quelques oiseaux, qui avaient l'habitude de s'y abreuver, tapent du bec dans un gros bloc de glace.

Abreuvoir transformé en morceau de glace. 

Petit tour dans mes ruchers cet après-midi, il faut dire que cela me démangeait depuis un bout de temps d'être au plus près de mes ruches. Entre les fêtes, les virus et les bactéries en tout genre, cela faisait longtemps que je n'étais pas retournée dans mes ruchers. Même si les abeilles ne volaient pas, d'ailleurs ce n'était pas un temps pour elles à mettre les ailes dehors, cela me procurait un grand plaisir d'être auprès d'elles. J'étais partie en tout début d'après-midi pour profiter d'un beau soleil et d'un joli ciel bleu comme le montre la photo de droite.

Ma visite dans les ruchers était destinée au soupesage de toutes les colonies et à retirer les divers végétaux ou branches mortes qui auraient pu tomber sur les ruches ou les portoirs. Bref une petite visite pour voir si tout va bien ! J'avais chargé 2 cartons de candi au cas où je rencontrerai une ruche estimée trop légère pour cette époque de l'année. Fort heureusement je n'en ai pas eu besoin et ai constaté que les ruches étaient encore lourdes, voir très lourdes en ce début d'année. Je préfère tout de même faire un tour de l'ensemble des ruchers en début d'année car il y a toujours quelques exceptions dans un rucher. On peut se retrouver avec une colonie ayant consommé plus de provisions qu'une autre. Jusqu'ici je n'en ai pas rencontré mais je n'ai pas encore fait le tour complet des ruchers. Ce qui est important pour le moment c'est que le poids de toutes les ruches semble homogène.

Sur mon chemin je n'étais pas seule comme on peut le voir sur la photo de gauche où 5 chevreuils mangeaient tranquillement de jeunes pousses de blé. On peut dire que ceux-ci avaient bien choisi leur territoire pour déjeuner car les chasseurs avaient décidé d'aller chasser de l'autre côté de la commune ...

Sur la photo de droite, des pigeons ramiers pour ne pas dire des centaines de pigeons ramiers qui, dérangés par le bruit de ma voiture, quittaient un champ de colza dans lequel ils étaient en train de déguster de jeunes feuilles de colza. L'hiver est dur pour eux aussi et pour l'instant en attendant le redoux et le retour des insectes, il ne leur reste plus que les champs de colza pour repas.

Chevreuils.      Pigeons ramiers. 

Au passage une petite photo des bourgeons de saule marsault qui commencent tout juste à s'ouvrir. Avec les gelées  ont à l'impression que la croissance des végétaux s'est arrêtée mais ce n'est pas le cas des saules marsaults qui ont changé d'aspect depuis 15 jours ...

Ouverture des bourgeons de saule marsault. 

Un arrêt photo sur la commune de Bussy le Repos (commune située à 2 kms de Contault le Maupas) pour prendre quelques clichés du mât qui a été installé depuis plusieurs mois pour voir si le secteur est favorable à l'installation d'éoliennes. Ce mât est composé de plusieurs anémomètres situés à différence hauteur. Ils enregistrent la vitesse et la pression du vent. Apparemment le lieu a l'air favorable au développement d'un parc éolien puisse qu'un enquête publique va être réalisée en vue d'un projet de construction de 4 éoliennes sur la commune de Bussy le Repos.

Mât témoin.           

Si le projet se réalise ces 4 éoliennes feront face aux 19 éoliennes du parc éolien de Noirlieu ainsi que dans le sens opposé au parc éolien de Vanault le Châtel qui compte 23 éoliennes. Y a du développement durable dans l'air dans la région Champagne-Ardenne ...

 

Pour le canister (louche) de mon récipient d'azote liquide, je n'ai donc pas eu besoin de téléphoner à Air Liquide, le même livreur est repassé chez moi le lendemain. Peut-être un oubli ? Maintenant il ne me reste plus qu'à attendre le printemps pour pouvoir faire mes tests hygiéniques à l'azote liquide.

Récipient d'azote liquide + canister. 

Pour terminer cette première page de l'année 2009, je tenais à tous et toutes vous remercier car le compteur de visiteurs a passé le cap des 100 000 visiteurs le 1er janvier 2009. 100 000 visiteurs avant même de souffler les 3 bougies d'anniversaire du site créé le 29 janvier 2006. Merci !

 

Page d'accueil

 

Mercredi 7 janvier 2009

Matin

-11°C

Après-midi

-1
°C

 

Des températures réellement hivernales, mercredi fut la journée la plus froide de la semaine avec -11°C ce matin au réveil. A certains endroits dans la plaine, il a gelé jusqu'à -14°C. A entendre les médias, il n'a pas gelé ainsi depuis 10 ans. C'est le NORD !!!

La journée a commencé à l'hôpital avec Théo. Depuis novembre, Théo suit une désensibilisation au venin d'abeille. En juin dernier, Théo a été piqué par une abeille en faisant du quad avec son papa. La visière du casque n'était pas fermée et une abeille est rentrée dans le casque, le piquant au niveau de l'oeil. Sur le coup de grands pleurs mais au bout d'une heure, ses oreilles ont commencé à enfler et son abdomen était couvert de boutons. Comme c'était un week-end, pas de médecin, j'ai donc composé le 15. Après administration d'un médicament, les boutons ont disparu mais par la suite nous avons trouvé plus prudent de lui faire faire une prise de sang pour connaître son niveau d'allergie. Le taux était très élevé pour le venin d'abeille, une désensibilisation s'imposait surtout quand on a une maman travaillant avec ces "petites bêtes". Nous voilà donc partis pour un minimum de 5 ans de désensibilisation à raison d'une injection de venin tous les mois. Pour l'instant le spécialiste qui suit Théo à ce sujet est très confiant car il a très bien réagi aux premières injections. De notre côté nous restons prudents et conservons toujours pas loin de nous les médicaments et injections nécessaires en cas de grosses réactions. Il ne faut pas oublier que nous sommes à 30 mn de la ville la plus proche ... Pour l'instant Théo prend bien la chose de devoir venir tous les mois à l'hôpital pour une injection mais le traitement est long, 5 années c'est pas rien ... En discutant avec des collègues apiculteurs, je me rends compte que je ne suis pas seule car bon nombre d'entre eux ont des enfants allergiques au venin d'abeille.

Les ruchers ont une couleur hivernale avec des résidus de neige tombée lundi dernier. Météo France avait mis la région Champagne-Ardenne en vigilance orange, on s'est demandé "pourquoi" ? Il n'est même pas tombé 1 cm de neige alors que le 9 décembre dernier il est tombé 5 cm de neige et aucune alerte n'a été donnée.  C'est à n'y rien comprendre ! Dans tout cela ce sont mes enfants qui étaient bien heureux car le bus scolaire n'est pas passé pour les emmener à l'école. Résultat: 1 journée de plus de vacances, y'en a qui ont de la chance !!!

Reste de neige de la journée de lundi.      C'est chaud le Nord !!!

J'ai terminé aujourd'hui de faire le tour de mes ruchers et j'ai pu observer que mes abeilles consomment leur provision. En effet sous presque chaque ruche des résidus de cire jonchent le sol. Ce sont de fines particules de cire qui constituent l'opercule de chaque alvéole de miel. Pour accéder au miel les abeilles doivent retirer la fine couche d'opercules qui permet au miel de se conserver. Cette poussière de cire est donc le résultat de la consommation d'une partie des réserves ce qui est bien normal car pour chauffer la ruche, il faut du carburant ! Pour l'instant ceci reste normal et les colonies soupesées restent très lourdes.

Je n'étais pas seule lors de mes visites hivernales car Apple était venue avec moi se dégourdir les pattes. Je ne peux pas toujours la prendre avec moi dans certains ruchers mais quand je vais dans les ruchers situés dans l'Argonne, elle est à peu près sûre de faire partie du voyage. En effet les ruchers sont forts éloignés des routes et Apple peut ainsi courir comme elle le souhaite. Son plus grand plaisir est de poster sa truffe sur l'entrée des ruches. A cette époque de l'année, elle ne risque pas grand'chose mais en saison cela agace un peu mes abeilles et elle finit par se faire piquer le bout du nez. Elle termine sa journée sous la voiture pour ne pas continuer à se faire piquer par les abeilles qui la cherchent. Cela fait 3 années que ça dure et elle n'a toujours pas compris la leçon, têtu le chien !

Tous les lacs et étangs de l'Argonne étaient gelés et recouverts d'une fine pellicule de neige. Le paysage est glacial mais magnifique. Sur les étangs, les oiseaux avaient laissé leur empreinte.

Lac gelé de Givry en Argonne.   

Vous êtes encore nombreux à me demander ce que je pense de l'utilisation des ruches en plastique Nicotplast. J'ai donc fait un dossier à ce sujet puisque je travaille avec cette ruche depuis 2 saisons.

     

Page d'accueil

 

Mardi 13 janvier 2009

Matin

-3°C

Après-midi

8°C

 

Première journée avec des températures avoisinant les +10°C l'après-midi et la belle présence des rayons du soleil. Les abeilles ont pu profiter d'une à deux heures cet après-midi pour se dégourdir les ailes et vider leurs intestins. Enfermées dans leurs ruches depuis plusieurs semaines en raison des températures négatives, on pouvait observer à l'entrée des Mini Plus une masse noire d'abeilles allant et venant et tourbillonnant autour des nucléi. Une belle agitation dans le jardin !

Malgré les températures fortement négatives de ces derniers jours, j'ai pu voir au détour d'un rucher que quelques grues étaient restées dans notre département au lieu de rejoindre les pays chauds. Je pense qu'elles sont restées là car elles doivent trouver tout ce qu'il leur faut pour tenir bon jusqu'au printemps prochain. En effet l'Argonne regorge d'étangs où elles doivent forcément trouver des poissons et autour de ces étangs des champs comme celui-ci pris en photo où les grues doivent trouver des restes de graines de maïs dont elles se nourrissent. Il est toutefois très difficile de les approcher car ce grand oiseau reste méfiant. Je n'ai pu les photographier que de dos.

Grues cendrées.

Samedi je suis allée avec Vincent chercher la batterie de ma balance située en forêt d'Argonne. Un SMS m'avait été envoyé la veille pour m'alerter que la batterie était déchargée. Nous avons donc soulevé la ruche pour pouvoir accéder à la balance. La batterie est bien accessible et il suffit juste de dévisser le cordon de celle-ci qui la relit au boîtier de commande. Le cordon doit être pris en même temps que la batterie car il doit être connecté au chargeur. La batterie doit être mise en charge durant 24 heures et a une autonomie de 11 mois sans être rechargée. Pas besoin de s'en soucier pendant la saison apicole.

Retrait de la batterie de la balance pour la mise en recharge.       Chargeur + batterie.

Chaque mise en charge est notée sur la batterie pour en garder une trace.

De passage dans le rucher, nous en avons profité pour couper quelques arbres morts et branches qui gênaient le passage du véhicule. Une fois l'arbre abattu, j'ai pris quelques clichés du passage d'un pic vert ou pic épeiche et des gros trous qu'il avait pu faire dans le tronc de cet arbre.

                          Trou fait par un pic.

Chose désagréable à voir et où je ne peux hélas pas faire grand' chose. Ce sont les pertes d'abeilles du à la présence des mésanges dans certains ruchers. Je crois que c'est bien le premier hiver où je vois autant d'abeilles mortes en dessous des portoirs des ruches. Dès que la météo permet aux abeilles de sortir, les mésanges les attrapent au vol et leur décapite la tête pour la manger, on le voit très bien sur la photo de gauche. Des tas d'abdomens d'abeilles sont retrouvés en dessous des ruches bien souvent le long des agglos où les mésanges doivent se cacher pour manger leur prise. Comme la journée d'aujourd'hui fut favorable à la sortie des abeilles, j'imagine que les mésanges ont encore fait des dégâts semblables dans les ruchers. Sous certaines ruches il y a parfois l'équivalent de 2 bonnes poignées d'abeilles.

Tête d'abeille mangée par les mésanges.                Abdomens d'abeilles après le passage des mésanges.

Vivement le redoux pour arrêter ce massacre ...

 

Page d'accueil

 

Mardi 27 janvier 2009

Matin
très nuageux
2
°C

Après-midi

5
°C

 

Retour de Belgique et plus précisément de Namur où j'ai passé ma journée de dimanche. J'étais une nouvelle fois invitée par le CARI pour présenter mon exploitation et la diversification de celle-ci vis-à-vis de la production de pollens frais et de propolis. Ce fut un grand plaisir pour moi d'intervenir lors de cette journée et cela m'a permis de rencontrer des apiculteurs forts sympathiques et intéressés par la production de pollens sur leur exploitation.

Matinée très grise avec une couverture nuageuse très basse et apparition du soleil vers 12h. Les températures sont très peu élevées l'après-midi et nous avons encore quelques gelées matinales heureusement plus aussi fortes qu'en début de mois.

J'ai une pensée pour les habitants du Sud Ouest de la France qui ont subi vendredi dernier une terrible tempête avec des rafales de vent atteignant les 200 km/h. Le présentateur du JT de 20h annonçait que la forêt landaise a été détruite à 60% sans compter les toits de maison envolés. Ayant subi celle de 1999, je sais donc dans quel état psychologique ils doivent être après le passage de la tempête. Courage !

Le 19 janvier profitant de la douceur des températures (+11.4°C), je suis allée dans un de mes ruchers où j'hiverne des essaims en ruchette 6 cadres. Les sols étant gorgés d'eau et ne voulant pas abîmer le chemin d'accès principal, je m'y suis rendue en quad. Ce genre de véhicule est vraiment idéal pour effectuer quelques visites dans les ruchers en plein hiver. Je l'ai acheté il y a trois ans et je ne le regrette pas. Il s'agit d'un quad Kymco 500 4x4. Avec le système 4 roues motrices et sa gamme de vitesse courte ou longue, les chemins peuvent être boueux, il passe vraiment partout et franchit tous les obstacles. Je l'ai fait équipé d'un petit coffre à l'arrière où je peux y ranger enfumoir, voile, lève-cadre et candi au besoin.

Soupesage des ruchettes.

Toutes les ruchettes ont été soupesées et quelques unes ont été nourries avec un peu de candi. L'activité était très intense devant les ruchettes.

Malgré ce léger redoux de la semaine dernière, les chatons de noisetier ne sont pas encore ouverts. Certains commencent à s'allonger et les mieux exposés commencent à fleurir. Malheureusement les abeilles ne peuvent pas en profiter pour l'instant car les températures de l'après-midi sont trop froides. Encore un peu de patience ...

Les vents de la journée du 23 janvier ont atteint chez nous les 90 km/h avec des pointes à 100-110 km/h. Une Mini Plus est tombée de son portoir dans le jardin balayée par le vent. Nous avons régulièrement des coups de vent dans notre coin et je devrais penser au prochain hivernage à ne pas faire hiverner de Mini Plus dans le fond de mon jardin plus exposé au vent.

Samedi matin, nous sommes donc allés avec Vincent faire un tour de l'ensemble de nos ruchers pour voir si suite au coup de vent des arbres ne seraient pas tombés sur nos ruches. Nous étions partis avec la tronçonneuse et elle a servi ! Fort heureusement sur les 2 chutes d'arbre, ceux-ci étaient tombés à côté de nos ruches. J'en ai profité pour soupeser quelques colonies logées en ruche Dadant 10 cadres et ai remarqué qu'une visite et un soupesage de l'ensemble des ruches s'imposaient.

J'ai donc commencé depuis hier à me rendre dans mes ruchers pour soupeser toutes mes ruches et compléter celles qui en avaient besoin. C'est à peine 4 ou 5 ruches par rucher qui ont perdu du poids mais dans l'ensemble le nombre de ruches à nourrir reste raisonnable. Les populations sont très belles comme en témoigne cette photo prise cet après-midi avant de poser mon pain de candi.

Toutefois il faut rester très prudent sur les réserves à cette époque de l'année. J'ai retrouvé 3 colonies mortes de faim. Mais celles-ci restent des exceptions car cette situation est peu fréquente.

La batterie rechargée de ma balance située en forêt a été remise en place à la mi janvier. La mise en fonctionnement de la balance est très simple. Une fois la batterie rebranchée à la balance, il suffit d'appuyer sur un bouton "Test". Là la balance fait une analyse de tous les paramètres du moment (température extérieure, poids de la ruche, humidité, pluviométrie) et vous envoie tout ceci en moins de 5 minutes sur votre portable. Le SMS reçu, vous savez donc que votre balance refonctionne et vous pouvez partir tranquille du rucher. A titre d'info au niveau des balances, jusqu'à aujourd'hui les colonies ont consommé entre 4,4 kg (forêt) et 4,7 kg (plaine) et elles restent tous les 2 très lourdes.

Le pic vert par contre ne nous a pas épargné ! Une quinzaine de ruches en bois ont été toutes percés sur l'ensemble d'un rucher. Les ruches sont donc trouées sur la façade arrière au niveau de la poignée, là où le bois est moins épais. Il y avait dans ce même rucher une dizaine de ruches en plastique mais apparemment le plastique n'est pas du goût de mon pic vert. Autant vous dire que j'étais en rage après cet oiseau ! Lors d'un prochain passage dans ce rucher, je fais devoir reboucher tous ces trous avec du silicone.

Trou fait par un pic vert. 

Vous allez dire que je photographie souvent les chevreuils mais là je crois que vu le nombre, cela méritait la photo. 10 chevreuils mangeaient tranquillement dans le champ de colza de Vincent. Même pas apeurés par le 4x4 et de ma descente de voiture pour les prendre en photo !

 

A voir également une émission très intéressante sur les bienfaits du pollen pour les fatigues de l'hiver, cliquez ici. Seul petit inconvénient, l'émission ne restera en ligne qu'une semaine.

Rendez-vous également samedi 31 janvier à 9h30 à Matougues dans le très beau cadre de l'Auberge des Moissons. Dans cet endroit aura lieu l'Assemblée Générale de mon syndicat L'Abeille Marnaise (en cliquant sur ce lien vous arriverez directement sur le site ApiMarne, site dédié à l'apiculture marnaise). Un rendez-vous à ne pas manquer si vous voulez des renseignements concernant l'apiculture.

 

Page d'accueil