LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Janvier 2007

 

Voir les autres mois:        Février 2007       Mars  2007    Avril 2007     Mai 2007    Juin 2007    Août 2007        Octobre 2007        Novembre 2007     Décembre 2007   

Voir également les années précédentes:        Année 2006        Année 2008        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Samedi 6 janvier 2007

Matin
très nuageux
10
°C

Après-midi
légèrement nuageux
11
°C

 

Nous avons terminé l'année 2006 par des gelées allant jusqu'à -7°C ainsi que des journées extrêmement pluvieuses.

L'année 2007 commence sous le signe de la douceur avec un 1er janvier à +12°C en plein milieu de l'après-midi. Les abeilles ont donc pu profiter de cette belle journée pour se dégourdir les ailes et vider leurs intestins. Ces températures nous font penser à la fin de l'hiver alors qu'il n'en ai rien. Cette douceur est accompagnée de nombreuses averses qui permettent de remplir les fossés et les nappes phréatiques. Toute cette pluie est bonne à prendre car le déficit en eau dans la région était très marqué depuis la canicule de 2003.

Dans la nuit de la Saint Sylvestre, nous avons encore eu des rafales de vent allant jusqu'à 90 km/h. J'ai donc fait un petit tour dans 2 de mes ruchers qui sont un peu plus que les autres exposés au vent. Aucun toit ne s'était envolé et j'ai donc profité de cette visite pour soupeser quelques ruches afin de me rendre compte de l'état des provisions. Les ruches sont aussi lourdes que lors de mon dernier passage au sirop de nourrissement à la mi octobre 2006.

Je m'étais fait quelques inquiétudes sur la consommation des provisions étant donné que les températures sont restées relativement clémentes jusque début décembre avec +15°C l'après-midi. Les reines ont du certainement continuer à pondre et j'avais peur qu'à ce niveau, les provisions s'en ressentent mais il n'en ai rien. Je ferais une prochaine estimation des provisions dans les semaines à venir. Mais pour l'instant avec la dose de sirop que les colonies ont reçu au mois d'octobre, je pense que la distribution de candi se fera que sur de très rares colonies un peu légères à mon goût à cette période de l'année. Le reste des colonies ne mérite pas d'être dérangé.

Je suis actuellement en train de finir mon stock de cadre de corps à filer. En raison de nombreuses questions posées au sujet de la pose des fils sur les cadres à l'aide de l'agrafeuse pneumatique, je me suis permis de faire une vidéo pour expliquer de façon plus claire le geste et la pose de l'agrafe. Un remerciement au passage à Pierre (il se reconnaîtra) pour son aide  très précieuse pour la création et le montage de la vidéo.

Pendant le temps que je file mes cadres de corps, je fais tremper le reste de mes hausses neuves dans le mélange huile de lin et essence de térébenthine. On peut voir, sur la photo du dessous, la différence de teinte entre les hausses au premier plan non traitées et celles en arrière plan traitées avec le mélange. L'huile de lin leur donne une jolie couleur teintée.

Différence de teinte 

Pendant ce temps, Vincent est à la fabrication de palettes caisses. Elles me permettront de disposer les sacs de pollen à bourdon à l'intérieur. Ainsi les sacs seront bien maintenus. Les palettes caisses rentreront facilement dans ma chambre froide et pourront être facilement chargées sur le 4x4 pour la livraison.

 

Profitant des 11°C de cet après-midi, j'ai fait un traitement anti-varroa à base d'acide oxalique. Il me permettra de savoir si mes lanières Apivar ont une bonne efficacité. Je n'ai fait le traitement que sur 10 ruches à titre de prudence car c'est la première fois que j'utilise ce genre de molécule.

Il va de soit d'utiliser des gants résistants aux acides pour l'utilisation de ce produit nocif par contact avec les yeux ou la peau. Le traitement doit être également fait à cette période de l'année, période hors couvain car l'acide oxalique n'a aucune efficacité sur le couvain fermé.

           Utilisation de gants et d'une seringue de 50 ml 

J'ai mis la préparation, d'acide oxalique, d'eau et de sucre, dans une bouteille en plastique et ai percé un trou dans le bouchon du diamètre de la seringue en plastique pour avoir un meilleur remplissage de la seringue.

J'ai répandu 50 ml de ce mélange (sur les grosses colonies tenant sur 8 cadres et +) entre les cadres occupés par les abeilles et 30 ml pour les colonies plus petites (5-6 cadres occupés).

La suite des résultats de ce traitement dans les prochains jours ...

Page d'accueil

 

Mardi 9 janvier 2007

Matin
très nuageux
12°C

Après-midi
légèrement nuageux
13°C

 

Toujours des températures très douces pour cette période de l'année, +13°C l'après-midi. Les températures sont ainsi depuis 10 jours et à entendre les prévisions météorologiques, cela devrait encore durer 10 jours. Hier j'ai même pu voir des noisetiers en fleur alors que par rapport à l'année dernière j'avais relevé la floraison des premiers noisetiers au 14 février (archive du 20 février 2006)Espérons seulement que l'hiver ne se prolonge pas comme l'année dernière où les températures sont restées relativement basses jusqu'à la mi avril.

J'ai assisté hier soir à une des réunions du bureau de mon syndicat L'Abeille Marnaise. Nous étions tous réunis dans le but de préparer la prochaine assemblée générale qui aura lieu le 20 janvier à 9h30 au Parc des Expositions de Châlons en Champagne. Notre président, Charles BOUSSER, nous fera un exposé sur les huiles essentielles pour le traitement contre le varroa. Je ne manquerai pas de vous faire part du compte rendu de cet exposé qui me paraît intéressant car les huiles essentielles sont des produits naturels sans danger pour la santé de l'apiculteur et de ses abeilles.

Pour ce qui est du traitement à l'acide oxalique de samedi dernier, j'avais posé des langes graissés sous le plancher grillagé des 10 colonies traitées afin de compter plus facilement les varroas morts. Je tiens à rappeler au passage que cette année toutes mes colonies sont hivernées sans les plaques en plastique qui se glissent sous les planchers Nicotplast entièrement ventilés. J'ai couru beaucoup trop après l'année dernière, à chaque coup de vent ou du passage des blaireaux (archives du 16 et 17 février 2006) . Ces plaques avaient aussi l'inconvénient de retenir l'eau et donc de maintenir l'humidité dans les ruches. Je m'en sers désormais de langes lors de mes traitements anti-varroas.

Pose de langes graissés pour compter les varroas morts 

Pour traiter ces 10 ruches, j'avais préparé la solution suivante: 17gr d'acide oxalique dihydraté + 500 gr de sucre + 500 ml d'eau tiède.

Le résultat de ce traitement semble satisfaisant car 1 ruche a présenté, au bout de 24h, 20 varroas morts, tombés sur le lange. Au bout de 48h, une 2e ruche avait 8 varroas. Les 8 autres colonies avaient 0 varroa, un bon score !

Il semble donc que mes lanières Apivar est encore un bon effet sur la lutte contre le varroa. Seule ombre au tableau, le traitement avec l'acide oxalique semble choqué quelque peu les colonies. Sur certaines colonies, au bout de 24 h après le traitement, entre 30 à 80 abeilles étaient tombées mortes sur le lange. Néanmoins il était nécessaire de savoir si les lanières Apivar avaient encore de l'effet. Ce test m'a rassuré quant à l'utilisation de l'Apivar car c'est un produit très cher mais néanmoins efficace.

J'ai mis à chauffer lundi matin un fût de miel pour faire un peu de mise en pot. Pour cela j'utilise ce caisson "fait maison" qui me permet de réchauffer un fût de miel en 72 heures. Le fût est posé sur 2 agglos (plus de détail dans le dossier matériel) laissant un espace libre pour y glisser un petit radiateur thermostatique soufflant. Ce radiateur maintient une température de 35°C. Le miel a donc le temps de se défiger lentement évitant ainsi le surchauffer et d'en altérer sa qualité.

 

Vincent avait depuis quelque temps le projet de rabaisser notre chambre froide pour faire en sorte que l'on puisse directement entrer et sortir les palettes de pollen frais avec un transpalette. Et bien depuis ce soir c'est chose faite. La chambre froide, qui se situait à 35 cm du sol, se trouve maintenant à ras de terre. Pour se faire, Vincent a découpé l'armature qui se situait sous la chambre froide (caisse réformée d'un camion frigorifique). Ce fut un travail long et délicat pour redescendre la chambre froide à cette hauteur. Petit à petit nous avons pu lui faire toucher la terre ferme, grâce à des cales, 2 transpalettes et un chargeur.

Armature métallique qui se situait sous la chambre froide 

Vincent a fait une rampe d'accès en bois car la hauteur de caisse est de 13 cm. Nous sommes désormais fin près pour attaquer la prochaine saison du pollen.

 

            

Page d'accueil

 

Mardi 16 et mercredi 17 janvier 2007

Matin
très nuageux
4°C

Après-midi
très nuageux
8°C

 

Les températures ont quelque peu baissé lundi et mardi mais pas assez pour que cela ressemble à un vrai hiver. Mercredi fut plus doux avec +8°C le matin et +11°C l'après-midi. Ce week-end, les abeilles ont même pu récolter du pollen sur les noisetiers. Le fait est plutôt rare à cette époque de l'année surtout dans le nord est de la France. En regardant les prévisions météorologiques du journal de ce soir, il semblerait que le froid soit de retour ce week-end.

J'ai préparé mes hausses, que j'avais fait tremper dans le mélange "huile de lin et essence de térébenthine" la semaine dernière, en vue d'appliquer 2 couches de Thermopeint. Pour cela, je fais des piles de 11 hausses bien espacées les unes des autres de façon à ce que je puisse tourner autour pour les peindre. Les 9 premières hausses sont posées à l'envers de façon à ce que la peinture aille bien dans le creux de chaque poignée. Les 2 dernières hausses, plus en hauteur, sont posées à l'endroit.

Préparation des hausses avant de les peindre 

La peinture Thermopeint est une peinture composée de pigment d'aluminium. Elle est isolante, fongicide et hydrofuge. J'utilise toujours cette peinture que ce soit pour les hausses, les ruchettes ou les ruches.

 

J'applique ensuite cette peinture grâce à un pistolet relié au compresseur d'air. Cette méthode est très rapide et assure une bonne répartition de la peinture sur le bois. Par contre cela produit un léger brouillard ce qui explique ma tenue. Pour éviter de ressembler à la couleur de mes hausses, j'utilise une combinaison intégrale jetable, des gants et un masque.      

Application de la peinture au pistolet  

Cette peinture sèche très rapidement. La première couche de peinture a été appliquée mardi et la seconde mercredi. Je vais laisser sécher mes 200 hausses ainsi pendant 2 jours avant de les palettiser.

 

Pour ce qui est de mes cadres de corps à filer, j'en ai fini avec eux depuis jeudi dernier. J'ai donc commencé à les garnir de cire gaufrée.

Je participerai lundi 22 janvier à une journée, portant sur la nosémose, organisée par l'ADAEST (Association pour le Développement de l'Apiculture dans l'Est de la France: Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine). Pour ceux que cela intéresse, je mets en ligne l'invitation.

 

Page d'accueil

 

Lundi 29 janvier 2007

Matin
très nuageux
2
°C

Après-midi
très nuageux
6
°C

 

Je n'ai pas vu le soleil de la journée. Un épais brouillard a persisté toute la journée avec une alternance de petites bruines. Triste temps ... L'hiver a fait son retour la semaine dernière avec des gelées allant jusqu'à -7°C. Mais le froid a déjà pris fin. Le thermomètre ne cesse de faire le yoyo, l'hiver est  plutôt bizarre cette année. Les tourterelles chantent sur les toits comme si c'était le printemps et les chats de l'exploitation, qui devraient habituellement courir après les souris, ont l'esprit ailleurs ...

J'ai assisté le 22 janvier dernier à une journée portant sur la nosémose (voir le compte rendu de la journée). C'est la première fois que l'ADAEST organise ce genre de journée qui fut très intéressante.

Je voulais revenir sur le traitement à l'acide oxalique que j'ai effectué le 6 janvier dernier. Il semblerait que le traitement soit moins choquant pour les abeilles si l'on respecte l'ordre des ingrédients nécessaires à la préparation. Il faut d'abord mélanger l'eau tiède à l'acide oxalique et ensuite mettre le sucre. Ceci expliquerait le fait que j'ai retrouvé quelques abeilles mortes sur le plancher le lendemain du traitement.

Je suis toujours à l'atelier en ce moment, a filé désormais les cadres des hausses que je viens de peindre.

 

J'ai participé également le 28 janvier à une journée d'information organisée par le CARI. Les conférences de l'après-midi étaient animées par Mr Renaud LAVEND'HOMME (compte rendu ici) et Monsieur Jos GUTH.

Jos Guth et Etienne Bruneau 

Mon site internet a soufflé sa première bougie aujourd'hui avec à son compteur 15 195 visiteurs en un an. J'avoue qu'à la création du site, je ne m'attendais pas à autant de connexion sur le site et aux nombreux mails d'encouragement. Je vais faire en sorte de continuer le journal comme je l'ai fait durant toute l'année 2006 car le plus dur, ce n'est pas de tenir le journal mais c'est bien de trouver du temps pour le rédiger. J'essaierai de faire de mon mieux ...

 

Page d'accueil