LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Avril 2013

 

Voir les autres mois:    Janvier 2013        Février 2013         Mars 2013        Mai 2013                 

Voir également les années précédentes:         Année 2006    Année 2007        Année 2008        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Lundi 1er avril 2013

Matin

-1
°C

Après-midi

9
°C

 

L'arrivée du printemps n'a rien changé aux conditions climatiques. Nous sommes toujours dans des conditions hivernales (voir relevés météo du mois de mars 2013 ici). Le thermomètre a bien du mal à atteindre les + 8°C. Le vent d'Est refroidit l'atmosphère et la végétation a toujours son aspect hivernal. Les saules marsaults ne sont pas encore en fleur alors que les autres années, ils sont déjà en fleurs à partir du 15-20 mars.

www.lesruchersdargonne.com

Bourgeons de saule marsault.

Les prévisions météorologiques ne sont guère plus réjouissantes pour la semaine prochaine ... Avec toujours des températures en dessous de +10°C et toujours une "promesse" de redoux la semaine suivante ... sauf que maintenant cela fait 3 semaines qu'ils nous promettent un retour du printemps.

Le seul avantage de cette météo "pourrie" est que j'ai pu transhumer mes ruches sur les emplacements destinés à la production de saule marsault. Je pouvais même me permettre de faire 2 déplacements de ruche dans la même journée, un le matin et un deuxième en début d'après-midi car il ne faisait que +4°C au plus "chaud" de la journée. Les abeilles étant restées bien au chaud dans leurs ruches.

Je dois tout de même admettre qu'en 12 années d'apiculture, c'est bien la première année où je vois un printemps aussi froid. Je n'ai pas encore quitté mon bonnet, c'est dire qu'il fait froid !!! Le redoux devrait peut-être arriver pour la mi avril à en croire les prévisionnistes. Mes collègues, ayant plus d'année de pratique de l'apiculture que moi, me rassurent en me disant que les printemps très froids ont toujours donné de beaux étés. J'espère qu'ils disent vrai.

En attendant le moral n'est pas au plus haut et j'espère pouvoir produire du pollen très bientôt car les demandes afflues.

Cette semaine, j'ai fini d'assembler mes nouvelles trappes à pollen en PVC. Je suis bien contente d'avoir mis un point final à ce projet car c'est beaucoup de découpe, de minutie et de temps pour arriver à ce résultat. Malgré tout il fallait tout de même que j'en fasse de nouvelles pour remplacer les très vieilles trappes que j'avais depuis le début de mon installation.

www.lesruchersdargonne.com

Trappe à pollen flambant neuve !

Ayant fini le plus gros du travail à l'atelier, nous sommes allés nous occuper un peu de nos abeilles sans trop les déranger. Nous avons fait le tour des ruchers et ainsi changer les planchers de chacune des ruches afin que chaque ruche est un plancher propre pour le début de la saison. Comme il faut soulever chaque ruche pour retirer le plancher cela me permet de savoir si certaines colonies doivent recevoir du candi si elles sont estimées trop légères. Pour l'instant les provisions restent suffisantes mais il y a toujours quelques exceptions qui demandent un complément de nourriture pour tenir jusqu'à l'arrivée des beaux jours.

www.lesruchersdargonne.com

Remplacement du plancher sale par un plancher propre.

J'ai également posé les trappes à pollen et cette fois-ci je n'ai pas été ennuyée par l'activité des abeilles devant les ruches. C'est bien la première année où on a l'impression de poser des trappes sur des ruches vides d'abeilles !!! Les températures sont si basses que cela ne permet pas à nos protégées de pouvoir sortir. Je préfère poser les trappes dès maintenant car je pense commencer les travaux de ma 2e chambre chaude la semaine prochaine.

Petit retour en arrière sur la journée que j'ai passé au Luxembourg le dimanche 24 mars dernier. Nous avons du braver la neige pour accéder jusqu'au lieu où se tenait cette réunion. Nous avons pu avoir un exposé des travaux de Monsieur Bob Danka sur la sélection des abeilles VSH pratiquée aux Etats-Unis. Ainsi qu'un exposé très bien présenté par Monsieur Renaud Lavend'homme, apiculteur en Belgique, qui nous a présenté les travaux de sélection en Belgique et au Luxembourg pour arriver à obtenir une abeille résistante à varroa. Il nous a relaté les travaux effectués par le Frère Adam depuis 1930 pour nous faire comprendre les résultats que l'on peut obtenir en effectuant des croisements par combinaison. C'est ce genre de croisement que les apiculteurs belges essaient de faire pour arriver à stabiliser le caractère VSH des abeilles. Ces travaux représentent énormément de travail d'investissement personnel et de recherche et l'on est au tout début de ces recherches. La stabilisation du caractère VSH est un travail assez compliqué et l'appliquer sur l'abeille Buckfast est un travail de longue haleine car il faut aussi que l'abeille Buckfast garde tous ses caractères de productivité, douceur, etc ... J'ai pris cette photo (certes un peu clair) qui retrace bien l'ampleur des travaux portant sur le VSH.

 

Page d'accueil

 

Mardi 23 avril 2013

Matin

1
°C

Après-midi

16
°C

 

Ca y est le printemps a fait son arrivée le 9 avril dernier et il a l'air de vouloir s'installer pour de bon ! Les températures de l'après-midi oscillent entre + 13 et + 25°C en fonction des journées. Les abeilles en profitent pour revenir à la ruche les pattes chargées de pollens de saule.

www.lesruchersdargonne.com

Retour des butineuses.

Ces belles journées m'ont permis de faire une belle récolte de pollen de saule, d'une très belle qualité.

www.lesruchersdargonne.com

Pollen de saule.

Pour stimuler un peu les colonies avant le début de la récolte du pollen, toutes les colonies ont reçu 2 litres de sirop en début de semaine 15.

www.lesruchersdargonne.com

Lors de la première récolte de pollen de saule, j'ai pu repérer grâce à l'observation du contenu du tiroir à pollen si les colonies étaient faibles ou orphelines. Je dois dire que ce principe me fait gagner un temps précieux car je ne suis pas obligée de passer en revue toutes les colonies et surtout de les ouvrir pour rien. Un simple coup d'oeil dans le tiroir de la trappe à pollen et je sais immédiatement s'il y a un problème à l'intérieur de la ruche. S'il y a très peu de pollen soit la colonie est faible ou bien orpheline.

Sur la totalité du cheptel, 28 colonies orphelines ont été réunies avec une Mini Plus hivernée (voir dossier explicatif ici). Certes ces colonies ne feront pas de miel de colza mais cela m'évite de ramener la ruche à l'exploitation et de devoir la préparer de nouveau. Je ne perds pas non plus les abeilles qui sont dans cette ruche orpheline. La population est encore importante en ce début de printemps.

En faisant le tour des ruchers, j'ai pu donc faire le point sur les pertes hivernales et elles s'élèvent à 5.5%. Ce n'est pas la catastrophe mais certaines pertes auraient pu être évitées si j'avais eu le temps de pouvoir changer certaines vieilles reines en fin de saison. Le hic, c'est qu'avec la miellée tardive sur la luzerne nous fait terminer l'extraction de ce miel vers la fin septembre et qu'ensuite il faut mettre en hivernage rapidement l'ensemble des colonies. Pas toujours évident d'être partout à la fois !

Pour finir, une explosion de fleurs dans le paysage de Contault ... Ca fait du bien de sortir de la grisaille de l'hiver. Les épines fleurissent et marquent les bosquets de tâches blanches.

www.lesruchersdargonne.com
www.lesruchersdargonne.com

Epines noires.               Violettes.

 

Page d'accueil

 

Vendredi 26 avril 2013

Matin

9
°C

Après-midi

16
°C

22 mm

 

Nous avons eu une très belle semaine avec des températures comprises entre +15 et +25°C l'après-midi. La floraison du saule marsault est terminée pour laisser place à la floraison des pissenlits et surtout des merisiers sauvages.

www.lesruchersdargonne.com

Les abeilles n'ont pas mis longtemps à trouver les fleurs et récolter du pollen d'une belle couleur marron. La récolte fut abondante vu les températures estivales de mercredi et jeudi derniers. Le pollen était même très "gras" c'est-à-dire très lourd dans les trappes à pollen puisqu'il était chargé de nectar. Les grains de pollen avaient tendance à coller entre eux. Sur certains ruchers bien exposés sur les merisiers, les balances avaient pris entre 1 et 3 kg par jour. La pose des premières hausses sera sûrement prévue pour la semaine prochaine.

www.lesruchersdargonne.com

Avec cette météo très favorable nous avons pu commencer à ouvrir les ruches et prélever les premiers cadres de couvain. En effet les Mini Plus hivernées commencent à déborder d'abeilles et de nectar, il était temps de prélever les reines fécondées en 2012 et de les introduire dans les essaims artificiels.

Pour cela, les reines sont prélevées le matin de leur nucléus avec 5 abeilles accompagnatrices et introduites dans leur essaim artificiel l'après-midi lors du prélèvement des cadres de couvain. Les essaims artificiels sont faits (voir photo de droite) avec 2 cadres de couvain fermé avec abeilles, de part et d'autre de ces 2 cadres de couvain, il y a 1 cadre de miel et 1 cadre de cire bâti. Le reste de la ruche est complété par des cires gaufrées et la reine encagée avec ses accompagnatrices introduites entre les 2 cadres de couvain.

www.lesruchersdargonne.com
www.lesruchersdargonne.com

2 beaux cadres de couvain fermé par essaim artificiel.           Introduction de la reine fécondée.

Les essaims artificiels sont ensuite déplacés à plus de 3 kilomètres du rucher où j'ai prélevé les cadres de couvain. Ils sont mis dans leur nouveau rucher, les ruches sont ouvertes et nourries avec 2 litres de sirop.

Je procède ainsi chaque printemps, ces essaims artificiels viennent ainsi combler les pertes hivernales et les non valeurs. L'avantage, de les faire si tôt en saison, est qu'ils vont bénéficier de la miellée de colza et d'aubépine pour se développer. Ils seront en état de produire du miel cet été.

Les Mini Plus se retrouvant orphelines, j'avais programmé un greffage 3 jours avant le prélèvement de mes reines fécondées. Les Mini Plus ne restent donc pas très longtemps orphelines. Dans la même journée elles reçoivent une cellule royale ouverte de 3 jours introduite au beau milieu d'un cadron de couvain (voir photo suivante). Toutes les Mini Plus orphelines sont ramenées à 2 cadrons de couvain + 1 cellule royale ouverte. Elles reçoivent également un peu de sirop. Si tout se passe bien au niveau de la météo et des fécondations, ces reines seront bonnes à être prélevées aux environs du 25 mai.

www.lesruchersdargonne.com

Cadron de couvain + 1 cellule royale de 3 jours.

Pendant ce temps, Vincent a commencé également à transvaser une partie de nos essaims hivernés. Je reviendrai sur ce sujet lors d'une prochaine page.

Je vous fais part d'une promotion très intéressante sur le réfractomètre électronique que je possède, il est en promotion sur le site internet d'Api-Bourgogne à moitié prix et est consultable ici. C'est une super offre car je l'avais payé une fortune il y a déjà quelques années chez un autre fournisseur et c'est surtout un produit très fiable et très précis.

La pluie a fait son retour aujourd'hui mais il en fallait car la végétation avait aussi besoin d'eau vu le soleil que nous avons eu. Pour la production de pollens également il faut un peu d'eau de temps en temps car cela relance la production de plus belle les beaux jours revenus ...

Je suis donc restée à l'exploitation pour continuer ce que j'avais commencé depuis quelques semaines c'est-à-dire le grattage de mes hausses ainsi que le remplacement de 2 cadres par hausse. Les cires les plus anciennes (3 ans) sont retirées et remplacées par 2 cadres de cires gaufrées placés au milieu de la hausse 8 cadres. J'ai également commencé à raboter toutes les hausses en plastique ou du moins 1 côté de la hausse pour pouvoir poser la hausse sur ce côté lors de la récolte du miel et de pouvoir la souffler sans qu'elle ne bascule.

www.lesruchersdargonne.com
www.lesruchersdargonne.com

            

Le côté de la hausse qui est raboté est celui où il n'y a pas d'espace intercadre à l'intérieur de la hausse. Ainsi nous ne serons plus obligés de mettre une latte de bois en dessous de ces hausses pour qu'elles tiennent bien à plat lors de la récolte. Néanmoins les hausses en plastique restent un bon produit et elles sont surtout très légères.

Pour finir une photo prise ce matin, sur les hauteurs de Contault, avant la pluie d'un champ de colza qui commence tout juste à fleurir.

www.lesruchersdargonne.com

Merci à tous également pour vos différents messages de soutien et d'appréciation de mon site internet. J'espère pouvoir continuer à écrire cette saison. A très bientôt !

 

Page d'accueil