LES RUCHERS D'ARGONNE

Céline GOBIN

Avril 2008

 

Voir les autres mois:    Janvier 2008        Février 2008        Mars 2008        Juillet 2008            Août 2008        Septembre 2008        Octobre 2008        Novembre 2008

                                       Décembre 2008

Voir également les années précédentes:        Année 2006        Année 2007        Année 2009        Année 2010        Année 2011        Année 2012

 

Mardi 1er avril 2008

Matin
très nuageux
1
°C

Après-midi

14°C

 

La douceur est de retour et je dois dire que cela fait du bien au moral qui était encore bien bas samedi dernier. Les températures ont grimpé jusqu'à +18°C dimanche. Du coup je suis allée avec Vincent jeter un petit coup d'oeil dans mes colonies sélectionnées pour faire des mâles. Ces colonies sont très belles et populeuses. Elles possèdent 3 cadres de couvain fermé et pour stimuler davantage la ponte de la reine, nous avons utilisé notre poudre de pollen de saule. Nous étions tous les 2 étonnés de voir comment les abeilles se précipitaient sur ce pollen que nous leur avions distribué sur la tête des cadres de corps. Il faut dire que jusqu'ici, les butineuses ont eu très peu de belles journées pour ramener du pollen à la ruche. Mars 2008 a été un mois extrêmement pluvieux avec 205 mm de précipitations soit 86 mm de plus qu'en février 2008. J'espère que l'épisode pluvieux va se calmer et laisser place à l'anticyclone qui a bien du mal à s'installer durablement. Déjà les températures sont revues à la baisse à partir de la fin de semaine avec un flux de nord. Nos abeilles vont devoir encore patienter pour pouvoir profiter à plein du nectar des fleurs d'épine et de fruitiers.

Abeilles prenants la poudre de pollen répartie sur la tête des cadres de corps

Nous avons commencé à stimuler les colonies au sirop depuis vendredi afin de leur donner un coup de pouce pour le développement du couvain. Le mois de froid, que nous avons eu en mars, a considérablement ralenti le développement du couvain voir même un arrêt de ponte sur certaines colonies.

J'ai observé aujourd'hui, avec Didier mon nouveau stagiaire, les premiers oeufs de mâle pondus très fraîchement. Didier habite l'Aube et suit sa formation au CFPPA de Vesoul.

En ce qui concerne les mortalités hivernales, j'atteins les 10.4% mais pour expliquer ce taux je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je m'explique ... pendant la saison 2007, j'ai reméré 50% de mon cheptel avec des reines F1. Pour ce qui est de ces 50%, rien à redire les colonies sont très belles, sur 5 cadres à cette époque de l'année. Pour les 50% restants, ce sont des reines qui n'ont pas été remérées voir même des colonies qui se sont remérées seules vu le fort taux d'essaimage que j'ai eu sur le printemps 2007 donc au point de vue sélection, c'est "zéro". J'aurai donc pu éviter cet important taux de mortalité si j'avais eu davantage de temps (et de beau temps) pour pouvoir changer mes reines en été 2007. Cet état de fait m'amène à me poser des questions et conforter l'idée que je dois faire davantage de sélection pour mener à bien l'ensemble du cheptel avec un nombre de ruches un peu moins conséquent. Avoir beaucoup de ruches, c'est bien mais encore faut-il arriver à toutes les gérer.

Jeudi dernier l'entreprise CAPAZ est venue nous installer nos 2 nouvelles balances de pesée de ruche à distance. Sur la photo suivante on peut voir Vincent et Guido KOCH, le gérant de l'entreprise Capaz, tous les deux en pleine conversation à propos des balances. Guido est allemand et parle français, encore heureux car je ne parle pas un mot d'allemand ! Il nous a expliqué le fonctionnement des balances et installé le logiciel sur mon PC qui permet d'avoir une retransmission graphique des données reçues par mail chaque soir à 21h. Le fonctionnement des balances et du logiciel est extrêmement simple. Guido est très sympathique et nous avons terminé l'installation des balances autour d'un bon repas et parlé "apiculture" puisque Guido a son père et son frère apiculteurs.

Vincent et Guido KOCH à droite

Seule petite ombre au tableau, il m'est impossible pour l'instant de mettre en ligne les données graphiques de plusieurs journées. Je ne peux mettre en ligne pour l'instant que les graphiques de mes balances au jour le jour. Mais il semblerait que l'entreprise Capaz va apporter des améliorations sur le logiciel pour ce type de problème.

Balance située sur la plaine

Légende:

en rouge la température        en gris l'humidité        en vert le poids        en marron le gain ou la perte de la journée

Relevés des données de la journée du 1er avril 2008

Comme on peut le voir sur le graphique, les colonies ne prennent pas de poids en ce moment, elles perdent en moyenne entre 200 et 500 g par jour. La perte de poids, observée en vert sur le graphique entre 13h et 15h, correspond à la sortie des butineuses. Le gain de poids de 16h correspond certainement à la rentrée du pollen. Donc en moyenne sur cette journée du 1er avril, la colonie a perdu 200 g correspondant à la consommation des réserves de miel pour sortir butiner. Sachant que les abeilles ne sortent jamais le ventre vide pour aller butiner, il faut bien du "carburant" pour voler !

Il y a une quinzaine de jour, j'ai reçu mes cadrons de Mini Plus commandés chez Lerouge dans l'Oise. Je suis actuellement en train de les cirer et Théo (le "petit dernier" qui a toujours le sourire pour une photo) se fait un grand plaisir de remplir les ruchettes avec leurs cadrons. Ce petit travail lui tient tellement à coeur que personne d'autre que lui ne doit remplir les Mini Plus sous peine d'une grosse colère !

       

 

Page d'accueil

 

Lundi 7 avril 2008

Matin

-3
°C

Après-midi
très nuageux
8
°C

Neige

4
cm

 

Réveil sous la neige ce matin. Visiblement le printemps n'est pas encore définitivement arrivé. Les températures sont encore très basses pour la saison mais il semblerait, comme dit la météo, que le temps risque de s'améliorer pour la semaine prochaine. Le plus difficile a supporter dans tout cela, c'est le vent qui ne souffle certes pas très fort mais qui fait baisser le ressenti des températures. En attendant la matinée a commencé par un grand tour de luge pour les enfants. Les vacances de Pâques commencent bien pour eux. Vincent avait attelé les deux luges de Baptiste et Théo et leur a fait faire un tour complet de Contault et de ses environs. Nous n'avons pas souvent l'occasion d'avoir de la neige par chez nous et l'arrivée de celle-ci est toujours une joie pour les enfants même si ce n'est que 4 petits centimètres de neige tombés en une nuit. Dès 8h30 tout ce petit monde était dehors pour profiter de la neige avant qu'elle ne fonde.

Il faut savoir prendre les choses du bon côté même si la vue de cette neige ne me ravissait pas pour autant. Ce temps froid n'en finit pas depuis fin février et les températures de la semaine prochaine s'annonce certes douces mais accompagnées de pluie. Rien à voir avec le printemps 2007 où la chaleur était omniprésente. Comme quoi les années suivent mais ne se ressemblent pas !

Pour les 2 ruches situées sur les balances de pesée à distance, elles ont perdu depuis 15 jours entre 2.5 kg et 2.8kg. Autant dire que rien ne rentre dans les ruches en ce moment ... Les données des balances sont une mine d'information et me permettent de voir que les colonies peuvent perdre de 400 à 600 gr par jour de beau temps (ce qui correspond à la quantité de miel que les abeilles consomment pour sortir récolter le pollen). Les jours de mauvais temps, quand les abeilles ne peuvent pas sortir, la consommation de miel chute, variant de 0 à 300 gr.

Pour occuper ce week-end hivernal et histoire de me faire un peu la main sur mon appareil à inséminer, j'ai choisi de prélever quelques mâles dans une ruche bourdonneuse pour en prélever du sperme. Pour encager et transporter mes mâles jusqu'à ma maison, j'ai construit ce cadron à mâle.

Faux-bourdons encagés avant la récolte du sperme

Bien sûr une ruche bourdonneuse n'est pas l'idéal pour trouver des mâles matures afin de prélever du sperme. Sur les 50 mâles prélevés dans cette ruche, seulement 7 étaient mûrs. Mais cela m'a permis de me familiariser avec mon stéréomicroscope, pratiquer l'éversion de l'endophallus des mâles et récolter le sperme. Cette pratique est toute nouvelle pour moi et je pense que pour l'instant le plus difficile est de se familiariser avec le stéréomicroscope et arriver à synchroniser ces gestes tout en regardant en même temps dans le microscope. J'ai récolté à peine une dose pour 2 reines.

Pour être sûre de ne pas avoir prélevé de mucus, j'ai laissé mon capillaire en attente pendant 24h. Au bout des 24h, j'ai vidé mon capillaire en tournant doucement la molette de la seringue d'insémination. Tout le contenu du sperme s'est parfaitement écoulé. Je pense que si j'avais prélevé du mucus, le capillaire se serait bouché et l'écoulement du sperme aurait été impossible. Bref un peu d'espoir pour les prochains prélèvements ...

Je pense renouveler l'expérience d'ici 15 jours toujours sur la même ruche bourdonneuse en espérant avoir des mâles matures un peu plus nombreux.

Sinon depuis presque une semaine comme nous ne pouvons pas ouvrir les ruches, avec Didier mon stagiaire, nous nous affairons à divers petits travaux de remise en état du matériel: nettoyage des ruches mortes cet hiver, rénovation des cadres de corps, peinture des dernières hausses neuves, pose de la cire sur les cadres de corps et cadrons et peinture des planchers des ruchettes Mini Plus. Didier est en stage depuis 15 jours chez nous mais je dois dire qu'en raison du mauvais temps, nous n'avons pu nous rendre que peu de fois aux ruchers.

J'ai également fait un petit dossier sur le nettoyage des protège-cellules, encore une occupation de plus en attendant l'arrivée définitive du printemps !

Sur la page d'accueil de mon site internet, j'ai changé mon compteur de visiteurs car il semblait qu'à chaque connexion sur le site apparaissait à chaque fois une page de publicité intempestive. Ce problème m'avait été signalé par plusieurs internautes. En changeant le compteur, j'espère avoir mis fin à ce petit programme et à cette gêne involontaire pour ma part.

 

Page d'accueil

 

Vendredi 18 avril 2008

Matin
très nuageux
6
°C

Après-midi

17°C

 

Les températures sont un peu plus clémentes depuis mercredi avec un thermomètre atteignant les +11°C l'après-midi et très peu de vent. Les températures matinales sont restées très fraîchement jusque jeudi descendant jusqu'à -2°C. Journée exceptionnelle pour ce vendredi avec un mercure atteignant les 17°C. Cela fait longtemps que l'on n'avait pas vu le soleil briller et les abeilles se détendrent les ailes !

Depuis mercredi les abeilles récoltent un beau pollen orange, du pissenlit à presque 100%. Les champs de colzas commencent tout juste à fleurir comparés à nos amis bretons qui sont déjà à leur 3e semaine de floraison.

Pollen de pissenlit       Début de floraison des colzas

Avec Didier nous avons fait, sur 2 jours, un deuxième et dernier passage au sirop pour stimuler les colonies de l'ensemble des ruchers. Ce sirop les aide pour la récolte du pollen. Cela permet aux butineuses de pouvoir partir avec le jabot plein et ainsi faire leur vol stationnaire pour pouvoir colmater le pollen en pelotes sur leurs pattes arrières. Etant donné qu'il n'y a pas (ou très peu) de nectar de disponible en ce moment, le sirop leur fournit le "carburant" nécessaire à cette récolte. La quantité de sirop, que nous distribuons, est très minime, environ 1.4 kg soit l'équivalent d'une assiette à soupe (niveau diamètre). Didier a donc pu se familiariser avec la pompe à sirop Thomas et se rendre compte du gain de temps et de l'économie d'effort. En effet en stimulant 250 colonies par jour, on ne peut pas dire que nous étions éreintés à la fin de la journée.

Didier à la distribution du sirop avec la pompe Thomas

Malgré le mauvais temps que nous avons eu jusqu'ici, les colonies sont restées très lourdes et n'ont pas consommé autant que je le pensais. Sur l'ensemble des ruchers environ 15 colonies ont été nourries au candi car trop légères au soupesage à mon goût.

J'ai débuté mon élevage de mâles, il y a une semaine et les premiers oeufs ont été pondus le 11 avril. J'avais placé mes cadres à mâle une semaine auparavant, le temps que les abeilles et la reine se familiarisent avec celui-ci. Si tout se passe bien (et je dis bien "si" car l'élevage de mâles est très déliquat, demande beaucoup de soins et un planning bien précis), je devrais donc débuter mes premiers prélèvements de sperme sur des mâles matures aux environs du 20 mai et donc faire mes premières reines inséminées. J'espère juste que la météo va se maintenir car pour faire ces reines, je dois faire mon greffage vers le 2 mai.

En prévision de ces futures inséminations de reines, j'ai déplacé les Mini Plus de mon jardin dans un rucher à 3-4 kilomètres de Contault le Maupas. Début mai je procèderai à la division des Mini Plus pour pouvoir créer de nouveaux nucléi qui seront ramenés chez moi. Ainsi je pourrais inséminer les reines dans mon laboratoire (voir archives du 13 mars 2007) et remettre les reines en nucléi situés à quelques mètres du laboratoire.

Les Mini Plus ont donc été installées sur palette. Afin que les abeilles ne tombent sous la palette lors de leur retour à leur ruchette, j'ai disposé des plaques en plastique sous chacune. Ces fameuses plaques (voir archives des 16 et 17 février 2006) sont les plaques de fond de ruche que j'avais acheté pour obstruer mes fonds ventilés en plastique Nicot durant l'hiver. A force de les retrouver à chaque visite soit envolées par le vent ou retirer par un blaireau, j'avais fini par ne plus les utiliser. Elles ont donc retrouvé un nouvel usage pour assurer une belle planche d'envol pour les Mini Plus.

Transport des Mini Plus vers leur nouveau rucher        Installation des Mini Plus sur palette  

Dans l'ensemble l'hivernage des Mini Plus s'est bien passé. Sur 27 Mini Plus hivernées sur 2 corps, j'ai perdu 1.5% de celles-ci. 3 Mini Plus étaient orphelines et 1 retrouvée morte de faim, mea culpa! Quelques jours avant le transport, j'ai nourri les Mini Plus car quelques unes me semblaient légères. Le développement du couvain est très bien reparti et demande plus de provisions pour nourrir toutes les jeunes abeilles et le couvain. Les planchers ont été changés fin mars et remplacés par des planchers propres. C'est l'élément le plus sale après l'hivernage (voir archives du 8 février 2008). Je les ai lavé en début de semaine parce qu'il ne pleuvait plus ! Ils ont été lavés avec le laveur à eau chaude, réglé à 150°C et la pression au minimum pour ne pas les abîmer.

Nettoyage des planchers de Mini Plus avec le laveur à eau chaude

Voir également le nouveau dossier sur la ruchette de fécondation Mini Plus.

 

Page d'accueil

 

Dimanche 27 avril 2008

Matin

6
°C

Après-midi

25
°C

 

Que de chaleur ! Le début de la semaine a été couvert et chaud avec 17°C. Samedi et dimanche ont été les 2 journées les plus chaudes de la semaine. Nous en avons donc profité pour sortir les T-shirts !

En prévision des prochaines divisions des Mini Plus, Vincent a installé de nouveaux portoirs dans différents ruchers et à proximité de notre maison. Chaque portoir pourra recevoir 4 Mini Plus.

Pose des portoirs pour Mini Plus

Avec les températures très douces, il a fallu rajouter un corps sur chaque Mini Plus hivernée sur 2 corps. Les ruchettes étaient pleines à craquer et les reines avaient bien du mal à trouver de la place pour pondre. Le nid à couvain était obstrué par du nectar et du pollen. On m'avait dit que le développement des Mini Plus au printemps était fulgurant mais là je veux bien le croire! Une semaine auparavant les Mini Plus sortants de l'hivernage occupaient le corps du haut seulement. En une semaine de temps le corps du bas était pondu et bloqué en miel et pollen. Un spectacle magnifique !

Pour ce qui est des ruches de production, vu leurs développements depuis ces derniers jours, je pense poser mes premières hausses en fin de semaine prochaine. Sur le week-end, les ruches sur balance ont pris entre 900 gr et 1,8 kg. Les cires gaufrées à l'intérieur des ruches commencent à être construit laissant apparaître de beaux rayons tous blancs.

Le graphique suivant correspond à la journée de dimanche et à la balance située en forêt. Sur la ligne de 11 heures, on peut voir des chiffres en rouge qui correspondent à la sortie des butineuses ce qui entraîne une perte de poids de la colonie de 100 gr. On peut voir ensuite le gain de poids toutes les 2 heures grâce aux rentrées de nectar et de pollen. 100 gr à 13 heures, 200 gr à 15 heures, etc ... En tout un gain de poids de 800 gr sur la journée.

La récolte du pollen est devenue plus intense depuis 10 jours en raison du radoucissement des températures. Les abeilles ont maintenant de belles journées pour aller butiner les merisiers, cerisiers et les derniers pissenlits ... En regardant la couleur du pollen du 18 avril dernier, on peut noter une nette différence de couleur. Le pollen est passé de la couleur orange (pissenlit) au marron / kaki (merisier).

        Pollen de fruitier

Les premiers essaims hivernés sont partis jeudi et nous sommes actuellement occupés à préparer les ruches en vue de faire des essaims artificiels lorsque le moment sera venu.

Samedi je suis allée jeter un coup d'oeil dans mes ruches sélectionnées pour faire des mâles et ai pris quelques clichés des cadres de mâle. J'étais en admiration devant toutes ces nourrices qui s'occupaient à nourrir les grosses larves de mâle. Après avoir fait une visite de l'ensemble de ces ruches, je suis rentrée chez moi pour établir un planning bien précis pour faire mes futures ruches à mâle. Là je me suis rendue compte qu'il n'était pas si évident de faire de l'élevage de mâles car il faut prendre diverses précautions. Il faut prendre soin de rajouter régulièrement du couvain naissant pour que les mâles soient toujours bien soignés par des nourrices et donc des jeunes abeilles. L'approvisionnement de la ruche à mâle doit être également suffisant en miel et en pollen. Une carence pourrait entraîner des mâles de mauvaise qualité et non matures à la date voulue. Mine de rien l'élevage de mâles demande d'infinies précautions comparé à l'élevage de reines. De toute façon c'est bien connu que les mâles (en général) demandent beaucoup d'attention !!! Sur cette note d'humour, à bientôt ...

Abeilles nourrices s'occupants du couvain de mâles

 

Page d'accueil